Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
Facebook : le système Safety Check activé suite aux attentats de Paris le 13 novembre 2015
Facebook : le système Safety Check activé suite aux attentats de Paris le 13 novembre 2015
Alors que la France était meurtrie par de nombreux attentats terroristes ce vendredi 13 novembre, Facebook en profitait pour lancer son application utile et rassurante "Safety Check". Toutefois, si cette nouveauté a pu aider de nombreux utilisateurs, quelques internautes ont également poussé un coup de gueule à son sujet, obligeant Mark Zuckerberg à s'expliquer.

Le "Safety Check" de Facebook critiqué

Comme on a pu le découvrir sur Facebook dès ce vendredi 13 novembre, le célèbre site a lancé son application "Safety Check" afin de permettre aux parisiens, proches des zones concernées par les attentats terroristes, de rassurer leurs proches.

Malheureusement, si une telle initiative a été accueillie avec joie par de nombreux utilisateurs, elle n'a pas échappé aux critiques. Et la raison à cela est simple, certains internautes ne comprenaient pas pourquoi Facebook lançait spécialement cette option pour Paris, mais pas pour Beyrouth et d'autres régions sensibles régulièrement touchées par de telles tragédies.

Mark Zuckerberg s'explique sur l'application

Ainsi, découvrant la colère de ces utilisateurs, Mark Zuckerberg est monté au créneau et a profité de son propre compte pour répondre aux interrogations : "De nombreuses personnes nous ont demandé, à raison, pourquoi nous avons activé le Safety Check pour Paris mais pas pour les attentats à Beyrouth ou dans d'autres endroits. Jusqu'à hier, notre politique était de réserver le Satefy Check aux catastrophes naturelles. Nous venons tout juste de changer ce principe et nous prévoyons désormais d'activer le Safety Check pour bien plus de désastres humains. Merci à tout le monde de nous avoir posé ces questions et d'avoir fait part de vos interrogations. Vous avez raison, il y a bien plus de conflits importants dans le monde. On soutien l'égalité de tout le monde et on va continuer à travailler pour aider les gens qui souffrent."

On attend désormais avec impatience que le Safety Check n'ait plus de raison d'exister partout dans le monde...

> Attentats à Paris : des miraculés retrouvent sur Facebook les héros inconnus qui les ont sauvés <

Facebook
Aux Etats-Unis, Facebook a fourni à la police des messages d'une ado accusée d'avortement illégal
Facebook et Instagram bientôt fermés en France ? Mark Zuckerberg menace l'Europe
Facebook, Insta, WhatsApp... le gros bug fait criser des internautes, le best of des craquages
Facebook Messenger : attention à l'arnaque, si vous recevez un message avec "ça te ressemble"
voir toutes les news de Facebook Découvrir plus d'articles