6 photos
Voir le diapo
C'est ce mercredi 20 août 2014 qu'Expendables 3 sort au cinéma en France. Si ce film réalisé par Patrick Hugues n'est pas le chef d'oeuvre de l'année, le contrat est rempli : humour et action sont au programme de cette suite avec Sylvester Stallone et Kellan Lutz. Découvrez 5 (bonnes) raisons de retrouver les héros musclés dans les salles obscures.

Un casting encore plus fou

Chuck Norris, Jean-Claude Van Damme... Sylvester Stallone avait fait appel à des petits nouveaux pour Expendables 2 et avait placé la barre assez haut niveau casting. Mais bonne nouvelle, Sly a réussi à faire encore plus fort avec l'explosif Expendables 3. Si Bruce Willis a quitté le navire (à cause de son salaire ?), Harrison Ford, Mel Gibson, Wesley Snipes ou encore Kellan Lutz rejoignent la bande de mercenaires. Dans le film, chacun a le droit à son petit moment de gloire et/ou à un clin d'oeil à sa filmographie, pour le plus grand plaisir des spectateurs accros aux films d'action.

Le retour de Wesley Snipes

Wesley Snipes rejoint donc la bande des Expendables dans cet épisode 3 signé Patrick Hugues. Dans la peau de Doc, l'acteur fait ainsi son grand retour au cinéma après avoir passé trois ans derrière les barreaux, accusé de fraude fiscale. La séquence d'ouverture, dans laquelle Sly et ses hommes viennent le libérer de prison, semble être un clin d'oeil assumé à cette sale période. Et tous ceux qui ont grandi en regardant Demolition Man ne peuvent que s'amuser de le revoir, 21 ans plus tard, aux côtés de son rival d'autrefois. Nostalgie, quand tu nous tiens.

Les petits jeunes débarquent

Expendables, une franchise prête à durer des années ? Dans cette nouvelle suite, et alors qu'un épisode 4 est déjà en préparation, Sylvester Stallone s'occupe en tout cas de recruter la relève. Si Ronda Rousey, seule femme du casting, est plutôt badass, on regrette un peu que le personnage de Kellan Lutz, lui, manque d'humour et soit assez déjà-vu : le faux bad boy qui n'aime pas l'autorité, ce n'est pas franchement original. Reste que cette bande de petits nouveaux apporte du sang neuf et que les scènes de recrutement - avec Kelsey Grammer pour aider Sly - donnent du rythme au film.

Un méchant à la hauteur

Après Jean-Claude Van Damme, c'est donc au tour de Mel Gibson de jouer au grand méchant qui donne du fil à retordre aux héros musclés. Ici, l'ex-star de la saga L'arme fatale interprète Conrad Stonebanks, ancien fondateur des Expendables, devenu un terrible traficant d'armes que son ex-pote Barney Ross (Stallone) croyait mort. Charismatique et un peu taré, Gibson - à qui Sly avait proposé de réaliser le film - a tout bon dans ce nouveau rôle qui semble beaucoup l'amuser.

De l'action et de l'humour

Avis à ceux qui aiment les explosions et les scènes de bagarre : Expendables 3 ne manque pas d'action. Et pour éviter que trop d'action tue l'action, le scénario n'oublie pas non plus les blagues. Mention spéciale à Antonio Banderas qui n'a pas hésité à se tourner en ridicule, dans la peau d'un "vieux" pas décidé à prendre sa retraite et qui harcèle Stallone pour rejoindre la bande des Expendables. Puis comment oublier Arnold Schwarzenegger ? S'il est malheureusement peu présent à l'écran, l'ancien gouverneur de Californie s'amuse, et non avec. Puis son couple gay dans le film devrait en faire marrer plus d'un !

Mélange d'action et d'humour, de vieilles stars de films d'action et de sang neuf, Expendables 3 remplit son contrat, celui d'être un divertissement de l'été explosif. Ni plus, ni moins.

Sylvester Stallone
Creed : (re)découvrez le film en 5 anecdotes fascinantes
Hugo tout seul, Noom Diawara... Creed fait déjà l'unanimité après l'avant-première à Paris
Sylvester Stallone (Creed) : pourquoi est-il toujours dans le coup ?
Creed : un spin-off de Rocky prometteur porté par Sylvester Stallone et Michael B. Jordan
voir toutes les news de Sylvester Stallone Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème