Par Vincent de Lavaissiere Journaliste
6 photos
Voir le diapo
C'est aujourd'hui, le 1er mai, que sort au cinéma Evil Dead. Un nom qui ne vous est sûrement pas inconnu et pour cause, il s'agit du remake du célèbre film de Sam Raimi, projeté dans les salles obscures au début des années 80. Cette nouvelle adaptation, réalisée par Fede Alvarez, arrive-t-elle à la cheville de l'original ? Voici notre critique.

Avant de nous émerveiller avec Le Monde Fantastique d'Oz, long-métrage pour petits et grands dont le succès au box-office confirme très certainement la réalisation d'une suite, Sam Raimi a fait ses premières armes dans l'horreur. Il est d'ailleurs à l'origine d'un des chefs-d'oeuvre du genre comico-horrifique très second degré : Evil Dead. Et comme toute production culte à l'image du flop Total Recall, le film a lui aussi droit à son remake, annoncé comme horriblement gore et flippant.

Un pitch remis au goût du jour

Evil Dead nous transporte ainsi dans une cabane glauque nichée au fond d'un bois sombre. On y suit les tribulations d'une bande de potes, rassemblés loin de la civilisation afin d'aider à sevrer Mia, junkie incarnée par l'actrice Jane Levy. Mais c'était sans compter l'intervention d'Eric (Lou Taylor Pucci) qui, après la découverte d'un mystérieux grimoire et la lecture d'une incantation maléfique, libère des forces démoniaques prêtes à prendre possession du corps de nos protagonistes et à les démembrer un par un.

Gore à souhait

N'y allons pas par quatre chemins, le scénario est loin d'être l'atout charme du long-métrage. Si Fede Alvarez s'entête à apporter par exemple une dimension psychologique à la relation qu'entretient Mia avec son frère David (Shiloh Fernandez), c'est au final du côté des scènes gores plutôt jouissives et loin de demander une grande capacité de réflexion, que le réalisateur tire bien plus son épingle du jeu.

De ce côté là, les amateurs d'hémoglobine, de chairs lacérées et de membres découpées seront littéralement aux anges, du début à la fin. A cela s'ajoute qui plus est quelques clins-d'oeils qui devraient ravir les fans de l'épisode original, porté à l'époque par la performance de l'acteur Bruce Campbell. Malheureusement, le second degré semble être passé à la trappe, ce qui légèrement dommageable.

Une manque de folie

Un grain de folie qui lui fait défaut, le film ne concourant pas dans la même catégorie que le long-métrage sorti en 1981. Bien plus sanglant - voire vomitif à certains moments -, le remake d'Evil Dead a comme principale vocation de provoquer le dégoût plutôt que la peur. En ce qui concerne la direction artistique, celle-ci est maîtrisée de bout en bout, Alvarez parvenant parfaitement à retranscrire l'ambiance claustrophobique de cette maisonnette possédée.

Retrouvez la bande-annonce d'Evil Dead, sorti au cinéma le 1er mai, dans notre diaporama.

Jane Levy
Evil Dead : un remake 100% gore (CRITIQUE)
Evil Dead : des débuts mortels au box-office US
Evil Dead : Lily Collins laisse sa place à une jolie rousse dans le remake !
Les stars
du moment