Chernobyl sur M6 : une série détestée en Russie, qui contre-attaque
Malgré son succès à la suite de sa diffusion en 2019 sur HBO et dans le reste du monde, la série Chernobyl n'a pas été bien accueillie en Russie. Afin de se défendre des accusations dont il fait l'objet, le pays a donc décidé de contre-attaquer avec ses propres versions de l'histoire.

Ce jeudi 27 mai 2021, M6 débute la diffusion de Chernobyl, cette mini-série produite par HBO qui revient sur la terrible catastrophe nucléaire qui a fait trembler l'Europe en 1986. Une série aussi intense que passionnante qui dévoile avec minutie les coulisses de ce drame, qui a rapidement été plébiscitée par le public et la critique en 2019 (elle a été récompensée de 4 Emmy Awards).

Une série détestée en Russie

Cependant, si cette création signée Craig Mazin a rapidement bouleversé les spectateurs, elle n'a pas fait l'unanimité partout. Au contraire, le gouvernement Russe a rapidement et totalement réfuté la version mise en scène à l'écran dans laquelle on découvre avec horreur l'inquiétant rôle tenu par les autorités soviétiques de l'époque.

Entre son ingérence récurrente dans l'enquête ou la manipulation des médias afin de minimiser les conséquences de cet accident, l'image du gouvernement en prend un sacré coup. En seulement 5 épisodes, Chernobyl - qui s'appuie sur des témoignages de survivants, pose énormément de questions sur les autres secrets d'Etat possibles au sujet de cette affaire, notamment sur le nombre réel de morts et de maladies causées par les radiations.

Le pays prêt à dévoiler sa version de la catastrophe

Aussi, dès 2019, plutôt que de contrer un à un les arguments de la fiction d'HBO afin de se défendre, la Russie avait choisi de délaisser la presse afin de contre-attaquer d'une façon identique : à travers une série. Exit HBO, c'était donc NTV (la chaîne d'Etat russe) qui devait se charger de produire un tel projet afin de dévoiler sa vérité sur cette catastrophe.

Au programme ici ? Là où le réalisateur Aleksei Muradov promettait que cette fiction raconterait "ce qui s'est réellement passé à l'époque", celle-ci avait surtout pour but de réécrire totalement l'histoire en prenant l'angle d'une célèbre théorie du complot dans le pays, qui impliquerait notamment des agissements secrets de la CIA. Malheureusement, à l'heure actuelle, ce projet - qui s'était très vite attiré des critiques et moqueries, n'a toujours pas été dévoilé après avoir pourtant été annoncé en post-production.

Un premier projet qui fait débat

Cependant, cela n'a pas empêché la Russie de tout de même tenter de laver son image dans le domaine de la fiction depuis. En attendant cette potentielle série, c'est donc un film intitulé Chernobyl Abyss réalisé par Danila Kozlovsky qui est sorti au cinéma en avril dernier dans lequel on a pu suivre la mission d'un pompier et de son équipe, chargés de vider le réservoir du réacteur en feu.

Problème ? Là encore, ce projet a fait grincer des dents... en Russie. Alors que l'histoire essayait de mettre en place un univers authentique, "La série de HBO s'est concentrée sur les mensonges de l'Etat. Notre film à nous rend hommage aux héros" dixit Alexander Rodnyansky (producteur) au micro de Radio-Canada Info, celle-ci suivait en réalité des personnages fictifs.

Et forcément, cela n'a pas du tout plu aux soldats volontaires de l'époque, encore vivants aujourd'hui, qui ont accusé ce projet d'oublier les véritables héros en cachant une nouvelle fois la vérité sur le désastre et ses conséquences. "Ce film est la preuve que la Russie est incapable de parler de Chernobyl à juste titre : un désastre monumental. 35 ans plus tard, l'industrie nucléaire est toujours dans le déni des risques qu'elle pose" a révélé un ancien liquidateur, chargé de nettoyer la zone en 1986.