Barack Obama de plus en plus impopulaire auprès des jeunes américains
Barack Obama de plus en plus impopulaire auprès des jeunes américains
Barack Obama a beau jouer les Présidents cools à chaque nouveau discours, il subit un certain désamour de la part des Américains, et notamment des jeunes. Selon un sondage CNN publié le 17 juin, le Président US a vu sa côte de popularité chuter de huit points en un mois, pour s'établir à seulement 45% d'avis positifs.

L'année 2013 sonnerait-elle la fin de la Obamania ? Barack Obama est en tout cas en berne dans les sondages (comme François Hollande) au mois de juin. En cause ? Le scandale sur les écoutes téléphoniques ou encore le ciblage du Tea Party par le fisc américain.

Désamour américain

C'est ce qu'on appelle un sacré revers. Obama, idôle internationale, est un Président dont la hype n'est plus à démontrer. Il compte parmi ses proches soutiens Eva Longoria, qui n'hésite pas à s'exhiber avec un message "Behind Obama" inscrit sur les fesses ou encore Beyoncé et Jay-Z, qui ont grassement financé sa campagne. Pourtant sa côte de popularité est en chute libre, selon un sondage CNN publié le 17 juin et relayé par un blog du Monde. Son taux d'approbation vient ainsi de chuter de huit points pour s'établir à 45%, le score le plus bas depuis dix-huit mois. Ils sont de moins moins nombreux à le trouver "honnête" (49% seulement contre 58% il y a un mois). En cause ? Le scandale sur les écoutes téléphoniques qui a quelque peu terni son image.

Obama de plus en plus impopulaire chez les jeunes

C'est chez les jeunes qu'il perd le plus de terrain. Ses blagues et autres shows plein d'humour n'y feront rien. Ils sont seulement 48% des sondés ayant moins de 30 ans à approuver sa politique.

Obama se défend

Dans le show de Charlie Rose, Obama a tenu à défendre sa politique, notamment en matière de surveillance électronique. "J'ai mis en place une commission des libertés civiles et données privées composée de citoyens indépendants, dont des radicaux libertariens virulents" se justifie-t-il avant d'expliquer que les programmes de surveillance ont permis de déjouer des attentats aux Etats-Unis et dans le reste du monde. Il a rappelé : "Si vous êtes Américain, alors la NSA n'écoute pas vos conversations téléphoniques et ne cible pas vos emails privés à moins d'un mandat judiciaire". Pas sûr que ça suffise à rassurer les adeptes de la théorie du complot.

Barack Obama
Kamala Harris colistière de Joe Biden : une décision historique validée par les stars
Black Lives Matter : 5 phrases fortes à retenir du message de Barack Obama
Coupe du Monde 2018 : les Bleus victimes de racisme, Barack Obama salue leur diversité
Barack et Michelle Obama signent chez Netflix pour "nous faire réfléchir différemment sur le monde"
voir toutes les news de Barack Obama Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème