Une élève témoigne sur l'injustice de Parcoursup en interview pour PRBK
Les résultats du Bac 2021 ne sont pas encore tombés mais déjà, le gouvernement prépare le Bac 2022... avec quelques changements. Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a dévoilé ce lundi 28 juin ses pistes pour de nouvelles modalités d'évaluation. Parmi elles ? La suppression des épreuves communes qui seront remplacées par du "vrai" contrôle continu. On vous explique.

Après un bac 2020 100% contrôle continu à cause de la pandémie de Covid-19, les élèves ont cette année planché sur leurs copies pour l'épreuve de philo dont nous vous avons dévoilé les sujets (et l'épreuve de français pour les premières) et testé pour la première fois le Grand Oral. Mais la réforme du baccalauréat n'est pas tout à fait terminée.

Jean-Michel Blanquer veut remplacer les épreuves communes par du vrai contrôle continu

Ce lundi 28 juin via un communiqué de presse, Jean-Michel Blanquer a annoncé de futurs changements pour le baccalauréat qui pourraient être mis en place dès 2022. Parmi eux ? La suppression des épreuves communes (E3C). Ces épreuves qui se déroulaient durant les années de première et terminale sur plusieurs matières dont les langues vivantes et l'histoire-géographie représentaient 30% des 40% du contrôle continu.

Dans les faits, qu'est-ce-que cette suppression change ? En supprimant ces évaluations, le contrôle continu qui compte pour 40% dans la note finale du bac sera donc uniquement basé sur le bulletin scolaire. Le but ? "Inciter chaque élève à s'impliquer toute l'année dans ses apprentissages" peut-on lire dans le communiqué. Cinq matières seront donc notées avec un coefficient 6 (histoire-géographie, les deux langues vivantes, l'EPS ainsi que l'enseignement scientifique pour les voies générales et les maths pour les voies technologiques). L'enseignement de spécialité sera noté avec un coefficient 8 et l'enseignement moral et civique avec un coefficient 2.

Les options de retour dans le contrôle continu

Avec cette nouvelle réforme, les options seront également réintégrées au contrôle continu avec un coefficient 4 si elles sont suivies en première et terminale et un coefficient 2 si elles sont suivies en terminale uniquement. Il s'agit par exemple des langues régionales ou des matières artistiques. Concernant les épreuves terminales, pas de changement : le français, les spécialités, la philo et le Grand Oral compteront toujours pour 60% de la note finale du bac.