5 photos
Voir le diapo
En plein drame, certains penseraient-ils à s'enrichir ? Le journaliste indépendant Djaffer Ait Aoudia a ainsi révélé dans Le Petit Journal l'histoire dingue du patron du Casa Nostra. Le propriétaire de ce restaurant du 11e arrondissement où sont mortes 5 personnes le soir de l'attentat du 13 novembre aurait vendu les images de sa vidéosurveillance... pour 50 000 euros !

La semaine dernière, le Daily Mail publiait une vidéo filmée par la caméra de vidéosurveillance du restaurant Casa Nostra, visé par les attentats de Paris le 13 novembre dernier où 5 personnes avaient trouvé la mort. Des images ensuite relayées par France 2, France 3 et d'autres médias encore. Mais d'où venaient cette vidéo pourtant "sous secret de l'instruction" ? On a désormais la réponse.

> Le Petit Journal : la réaction d'un enfant après les attentats de Paris émeut la Toile

Un hacker pour détourner la protection de la police

Ce 23 novembre, Le Petit Journal accueillait Djaffer Ait Aoudia, un journaliste indépendant, qui a assisté à la vente de ces images. Alors qu'il faisait un portrait du patron du restaurant Casa Nostra, le journaliste a vu débarquer des journalistes anglais, monnayant les images. "La police avait crypté les images, il y avait un code pour pouvoir extraire ces images les récupérer sur un disque dur externe", raconte Djaffer Ait Aoudia. En caméra cachée, il filme le patron de la pizzeria raconter qu'un ami à lui "as en informatique" serait capable de détourner le code pour transmettre les images au DailyMail.

50 000 euros contre les images de la mort de 5 personnes ?

Et ces images, le patron de la Casa Nostra les aurait longuement négociées. Du prix de départ de 12 000 euros, il aurait finalement empoché 50 000 euros, le tout en cash. Contacté par Le Petit Journal, il a refusé de réagir, tout comme le DailyMail. Mais sur les réseaux sociaux par contre, les internautes ont des tas de choses à dire. La page Facebook du restaurant, les commentaires expriment de la colère à l'égard du patron du restaurant jugé par certains "sans éthique et sans scrupule".

Le patron du Casa Nostra vend les images des attentats pour 50 000 euros : les internautes en colère sur Facebook
Le patron du Casa Nostra vend les images des attentats pour 50 000 euros : les internautes en colère sur Facebook
News
essentielles
sur le
même thème