Le dérapage d'Alain Delon sur la montée du Front National en a choqué plus d'un, à commencer par son fils Anthony, qui juge les propos de son daddy "consternants". Interrogé par le quotidien suisse Le Matin, il avait expliqué qu'il approuvait et comprenait la percée du FN.

Alain Delon ne semble plus à l'abri d'un dérapage depuis qu'il a atteint le troisième âge. Si son fils Anthony avait été indulgent avec le padre lors de sa sortie de route sur l'homosexualité qu'il jugeait alors "contre-nature", il ne laisse pas passer ses propos sur le Front National qu'il juge "consternants".

Alain Delon dérape sur le Front National

Quelques semaines seulement après ses propos polémiques sur l'homosexualité, Alain Delon a récidivé. Interrogé par le quotidien suisse Le Matin, l'acteur a confié qu'il "approuvait" et "comprenait" la percée du Front National. Et comme si ça ne suffisait pas, il en a rajouté une couche : "Depuis des années, Le Pen père et fille se battent, mais ils se battent un peu seuls. Là, pour la première fois, ils ne sont plus seuls. Ils ont les Français avec eux. C'est important".

"C'est consternant !"

Anthony Delon avait été plutôt clément avec son père lorsqu'il avait sorti "l'homosexualité est contre-nature", soulignant son goût pour la provocation et le fait qu'il a "vécu entouré d'homos !". Il ne lui pardonne pas ses propos sur le FN qu'il a qualifié de "consternants" dans un SMS envoyé au Grand Journal. "C'est un acteur. Il ferait mieux de tourner des films et de nous offrir une fin de vie à la Clint Eastwood plutôt que de s'improviser politologue" a-t-il lancé.

> Pas sûr que ça arrange les relations entre père et fils.

Alain Delon
Alain-Fabien Delon et son père Alain Delon en froid ? "C'est lamentable, on a déformé mes propos"
Alain Delon : bye-bye Miss France après ses propos sur le FN
Alain Delon à son fils : "Il ferait mieux de la fermer"
Alain Delon : ses propros sur le FN choquent même son fils
voir toutes les news de Alain Delon Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème