Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Aladdin : Will Smith, Mena Massoud et Naomi Scott lors de l'avant-première du film à Paris le 8 mai 2019
Aladdin : Will Smith, Mena Massoud et Naomi Scott lors de l'avant-première du film à Paris le 8 mai 2019
C'est le grand jour ! Ce mercredi 22 mai, c'est un nouveau dessin-animé culte de Disney qui fait son retour sur grand écran. Après La Belle et la Bête et Dumbo, c'est Aladdin qui a droit à un remake avec de vrais acteurs. Will Smith, Mena Massoud ou encore Naomi Scott sont au casting du film réalisé par Guy Ritchie. Les quatre stars, accompagnées du compositeur Alan Menken, étaient à Paris il y a quelques semaines pour se confier sur le film. L'occasion d'évoquer Robin Williams, les doutes de Will Smith ou encore la toute nouvelle chanson de Jasmine.

Après Cendrillon, La Belle et la Bête et Dumbo et en attendant Le Roi Lion (prévu pour juillet) et Mulan (sortie attendue en 2020), Disney dévoile sa nouvelle adaptation avec sa version en live d'Aladdin. C'est Will Smith qui y reprend le rôle de l'excentrique génie doublé dans le dessin-animé par Robin Williams. Un rôle que l'acteur a bien failli refuser. Présent à une conférence de presse à Paris le 8 mai dernier, il a dévoilé pourquoi. Mena Massoud (Aladdin), Naomi Scott (Jasmine), le réalisateur Guy Ritchie et le compositeur Alan Menken se sont aussi confiés sur le film.

Pourquoi Will Smith a failli dire non

L'atout de cette nouvelle version d'Aladdin, c'est évidemment la participation de Will Smith dans le rôle du génie, brillamment incarné par Robin Williams dans le dessin-animé. L'acteur s'approprie sans problème le personnage et permet d'apporter de la légèreté et du fun au film. On avait un peu peur que les scénaristes misent trop sur la performance de Will Smith quitte à mettre un peu plus de côté le personnage d'Aladdin mais ce n'est finalement pas le cas. Le duo qu'il forme avec Mena Massoud, fonctionne d'ailleurs plutôt bien et quelques surprises sont au rendez-vous en ce qui concerne le génie.

Et pourtant, Will Smith a bien failli dire non au rôle. "Mon plus gros défi, c'était le niveau de la performance de Robin Williams. (...) J'ai été honoré qu'on m'ait proposé le rôle mais j'avais très peur. Au départ, je ne voyais pas ce que je pourrais apporter." a-t-il expliqué face à la presse à Paris, ajoutant : "Robin Williams a révolutionné ce que l'on pouvait faire dans ce genre de films, il a apporté sa signature, c'était une chose unique. En tant qu'acteur, c'était une chose qui m'impressionnait beaucoup." C'est ensuite lorsqu'il a commencé à travailler sur le titre Je suis ton meilleur ami qu'il a réussi à s'approprier le personnage. "J'ai trouvé le génie à ce moment-là, ajouté un côté hip-hop. Là je me suis rendu compte que Robin Williams avait utilisé sa personnalité pour jouer le génie. Et j'ai compris que je devais utiliser ce que je savais." a-t-il confié.

La nouvelle chanson "puissante" de Jasmine

Pour cette adaptation, Jasmine a droit à son moment avec Parler (ou Speechless en version originale), une chanson inédite écrite spécialement pour le film. Un moment fort pour le personnage qui est beaucoup plus féministe dans cette version et souhaite pouvoir diriger son peuple alors que la loi l'interdit. "La chanson "Speechless" était un moment très puissant pour moi. Cette chanson a un message tellement important, elle parle à beaucoup de gens et elle arrive au moment opportun. Le jour du tournage, j'étais très émue, c'était une très longue journée. J'ai même fait pleurer Guy Ritchie !" explique Naomi Scott, qui joue la Princesse. De son côté, le compositeur Alan Menken, qui a travaillé notamment avec Pasek et Paul, duo de paroliers ayant participé aux films La La Land et The Greatest Showman, explique au sujet de la conception du titre : "C'était un challenge car c'est un gros élément du film et Jasmine n'a pas l'impression d'avoir une voix dans tout cela et cette chanson lui donne".

Une séquence qui permet de montrer un côté plus profond et touchant du personnage. "Il fallait que les personnages aient plus de profondeur que dans le dessin-animé. C'est une évolution naturelle pour Jasmine, que ce personnage soit plus investi. C'est en rapport avec ce qu'il se passe aujourd'hui mais pas seulement. Ça nous semblait naturel." confie le réalisateur Guy Ritchie.

Un tournage XXL

Tourner Aladdin n'a pas été de tout repos et certaines scènes ont demandé beaucoup de travail. Parmi elles ? Le titre Prince Ali. "Ce jour-là je me suis dit qu'on ne finirait jamais le tournage du film" s'est amusé Will Smith. En cause ? Un grand plan séquence souhaité par Guy Ritchie qui a demandé 6 semaines de répétition avec les figurants. "Il y avait beaucoup d'éléphants, des chevaux, 1000 danseurs (...) On a fait la scène puis il a dit "coupé" et pour recommencer, il a fallu 30 minutes pour se remettre en place." se rappelle l'acteur.

Aladdin 2.0

C'est Mena Massoud, 27 ans et originaire d'Egypte (il a grandi au Canada), qui a été choisi pour incarner le nouvel Aladdin. L'acteur s'est très rapidement donné à fond pour être à la hauteur. "J'ai dû me préparer durant six semaines. Je suis allé à Londres deux jours après avoir appris que j'avais le rôle pour la préparation. Je me suis jeté dans le travail et j'ai commencé à travailler avec l'équipe des cascadeurs. J'ai fait de la boxe, appris le Parkour et les mouvements. (...) Je savais que Guy Ritchie rendrait Aladdin et les séquences d'action très cool et c'est une chose dont on a beaucoup parlé. Il fallait le rendre émotionnellement ouvert pour Jasmine mais aussi faire que les petits garçons veulent s'identifier à lui et veulent être lui." a raconté l'acteur.

Will Smith, un acteur généreux

On dirait que les jeunes stars d'Aladdin ont beaucoup apprécié le tournage avec Will Smith, toujours présent sur le tournage même s'il n'était pas obligé de le faire. "Beaucoup d'acteurs, quand on tourne avec des effets spéciaux n'ont pas besoin d'être là sur le plateau tous les jours. Will était là tous les jours, lisait ses lignes pour donner la performance la plus authentique possible. Il n'était pas obligé mais il était là" raconte Mena Massoud. Et Naomi Scott d'ajouter avec un sourire : "Ce n'est pas une diva !"

La différence entre le Jafar du film et du dessin animé

Que serait Aladdin sans Jafar ? Pas grand chose ! La version 2019 réinvente cependant un peu le personnage et, comme l'a dévoilé Guy Ritchie, cette idée est venue de Marwan Kenzari, qui joue le personnage. "C'était l'idée de Marwan de faire qu'il y ait un lien entre Aladdin et Jafar, qu'ils venaient du même milieu et que l'un avait choisi un chemin et l'autre un autre. (...) Jafar est assez sophistiqué mais il comprend Aladdin" explique le réalisateur.

Aladdin sort en salles ce mercredi 22 mai.

Aladdin
Aladdin : une suite déjà en préparation ?
Aladdin : les 10 plus grosses différences entre le dessin-animé et le film
Aladdin : Mena Massoud prêt pour un date avec Jasmine ? Son interview vrai ou faux
Aladdin : Will Smith a failli refuser le rôle du Génie et il explique pourquoi
voir toutes les news de Aladdin Découvrir plus d'articles