Une jeune afghane exécutée en public par son père
Une jeune afghane exécutée en public par son père
L'Afghanistan, malgré la chute des talibans il y a plus de 10 ans, reste un pays plus qu'hostile envers les femmes. Un nouveau monstrueux fait divers le prouve aujourd'hui. Une jeune femme de 20 ans a été exécutée en public par son père à la fin du mois d'avril. Elle avait déshonoré sa famille en fuyant son village.
Une affaire qui n'a, malheureusement, rien d'exceptionnel dans le pays où les violences envers les femmes sont toujours fréquentes. Mais ce nouvel acte pointe du doigt une police mal organisée et la position inquiétante dans laquelle se retrouvent les femmes afghanes.

Rattrapée après une fuite

Selon les premières informations, Halima avait, quelques jours avant son exécution, fuit le village où elle résidait avec son mari qui était parti en Iran. La jeune femme de 20 ans avait quitté la ville avec son cousin mais ce dernier l'abandonnée deux jours plus tard. C'est alors son père qui l'avait retrouvée et ramenée de force.

Crime d'honneur

Cependant, de nombreuses rumeurs ont commencé à courir dans le village et, comme le rapporte le chef de la police locale, le neveu du père a alors suggérer que la jeune femme devait subir la peine capitale. Dans un premier temps, le conseil religieux du village avait opté pour la lapidation mais, le cousin étant toujours en fuite, ils se sont ensuite rabattus sur l'exécution par balles.

Exécution publique

C'est devant près de 300 villageois que le père a alors abattu sa fille. Une exécution froide qui, en plus d'avoir été faite en publique, a été filmée. Selon la police, le mari d'Halima s'était opposé à l'exécution mais n'était pas rentré à temps pour l'empêcher.

Aucune arrestation

Pour l'instant, la police locale n'a pas encore arrêté le père qui s'est enfui. Amnesty International a indiqué que de tels actes, encore répandus en Afghanistan, restent souvent impunis. Malgré une loi qui, depuis 2009, protège les Afghane contre les mariages forcés, les viols et les violences, les habitantes du pays continuent de souffrir. A noter que ce nouveau cas d'exécution rappelle fortement la mort d'une autre afghane qui, en 2012, avait été tuée par balles après avoir été accusée d'adultère.

A lire aussi : Emirats arabes unis : quatre ans de prison pour consommation de drogues / Arabie Saoudite : un homme condamné à la paralysie / Chine : deux ados se suicident à cause de leurs devoirs / Arabie Saoudite : un homme déporté car il était jugé trop beau

News
essentielles
sur le
même thème