2 photos
Voir le diapo
Lars Von Trier a appris avec horreur que le tueur de l'île d'Utoeya en Norvège qui a abattu de sang froid 69 personnes, se serait inspiré de son film Dogville. Anders Behring Breivik adorait ce film, et sa tuerie aurait des similitudes avec la dernière scène du film. Le réalisateur espère

Lars Von Trier a appris avec horreur que le tueur de l'île d'Utoeya en Norvège qui a abattu de sang froid 69 personnes, se serait inspiré de son film Dogville. Anders Behring Breivik adorait ce film, et sa tuerie aurait des similitudes avec la dernière scène du film. Le réalisateur espère simplement que le meurtrier n'a pas pris exemple sur le film, ce qui serait terrible puisqu'il ne voulait pas véhiculer un tel message. Purefans News by Adobuzz vous en dit plus. 



La terrible tuerie qui a eu lieu en Norvège ne s'explique pas. Mais quand on entre dans l'intimité du tueur, on se rend compte qu'il aurait pu être influencé par le film Dogville, ou en tout cas, il se pourrait qu'il ait imité la dernière scène terrible du film. 

Lars Von Trier ne veut pas y croire. "J'ai du mal à accepter que dogville, qui est à mes yeux l'une de mes plus grandes réussites, ait pu lui servir de modèle", a-t-il confié au journal Politiken. On peut comprendre sa réaction, même si le meurtrier aurait sûrement accompli la même tâche si le film n'avait pas existé. 

Il admet que "la dernière scène du film a des similitudes terribles avec Utoeya", mais il n'aurait jamais pensé que son film serait un jour imité. Le réalisateur "regrette d'avoir fait ce film" s'il a inspiré le criminel. 

Dogville, raconte l'histoire d'une jeune fille, incarnée par Nicole Kidman, qui va demander de l'aide à un village alors qu'elle est traquée par des bandits. Elle sera tellement maltraitée qu'à la fin, elle préfère retourner avec les bandits, dont le chef est en fait son père, pour tuer tous les villageois et se venger d'eux. 

Mais contrairement aux apparences, le réalisateur n'a pas voulu transmettre un message de haine. "Ce que je voulais faire, c'est demander si un protagoniste peut se venger de tout un village. mais je prends une distance absolue avec la vengeance. Il s'agissait d'un moyen de donner de la nuance au protagoniste et nos propres sentiments afin de montrer que tout n'était pas blanc ou noir", a affirmé le réalisateur. 

Mais ce qui est fait est fait, et le réalisateur ne pourra pas effacer l'histoire, et maintenant il regrette d'avoir fait son film. C'est plutôt dommage puisque même si son film n'avait pas exister, le tueur aurait quand même commis cet acte horrible. 

Lars Von Trier
Nymphomaniac : aux Etats-Unis, le film à la télé avant le ciné
Nymphomaniac : orgasme pour tous sur les posters
Nymphomaniac : un premier extrait soft mais sexuellement prometteur
Nymphomaniac : Lars von Trier et sa Charlotte Gainsbourg nue esquivent Cannes !
voir toutes les news de Lars Von Trier Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème