Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Le permis : 10 phrases que t'en as marre d'entendre quand tu l'as pas.
Le permis : 10 phrases que t'en as marre d'entendre quand tu l'as pas.
Vous n'avez pas le permis et vous en avez marre qu'on vous juge tout le temps à ce sujet ? On a beau être en 2018, les mentalités sont restées bloquées concernant le permis de conduire, comme si l'avoir faisait partie des choses obligatoires pour vivre une belle vie. Sauf que c'est faux et qu'on peut tout simplement avoir bientôt 30 ans, vivre à Paris et ne pas vouloir le passer. Voilà les 10 phrases qu'on en a marre d'entendre quand on a pas le permis.

"Tu n'as pas ton permis ?"

Ben non. Combien de fois les gens vont-ils poser cette question, en vous fixant les yeux exorbités quand la réponse est négative ? C'est comme s'ils apprenaient que je n'avais pas le baccalauréat. En clair, si tu n'as ni ton permis, ni ton bac, tu ne peux pas vivre ? Je ne comprends pas ces rites de passage imposés par la société, pire, je les exècre.

"Mais tu l'as raté combien de fois ?"

J'ai obtenu mon code du premier coup et j'ai loupé mon permis de conduire une fois. Mais ce n'est pas tant le nombre de fois que je l'ai raté le problème. Si mes parents ne m'avaient pas forcés à le passer, je ne l'aurais pas passé du tout. Je ne veux pas le permis. Ça ne fait pas partie de mes rêves.

"Pourquoi tu ne l'as pas repassé ?"

Parce que justement, je n'ai pas besoin du permis. Je n'ai même pas envie de l'avoir en fait. Donc j'ai préféré ne pas le repasser, même si au final ça m'a coûté les yeux de la tête et que ça a été 1.800 euros jetés par la fenêtre. Si j'avais une machine à remonter le temps, je ne le repasserais pas. En plus, ça pollue énormément. Au moins je n'endommage moins la planète.

"Tu n'as pas assez économisé pour le repasser ?"

Disons simplement que si j'avais 2.000 euros sur mon compte en banque, je préfèrerais les dépenser dans un voyage à l'autre bout du monde plutôt que dans un bout de papier qui ne me servira pas. D'autant plus qu'acheter une voiture aussi, ça coûte cher. Sans compter l'assurance du véhicule, les réparations quand il y a des problèmes. Bref, ça me fait faire des économies finalement de ne pas avoir eu le permis. Je me paye des séjours au lieu de mettre de l'argent dans une batterie à changer. En plus, je n'aurai jamais assez de sous pour shopper une Aston Martin, alors à quoi bon ?

"Mais tout le monde l'a"

Premièrement, non ce n'est pas vrai. De moins en moins de personnes le passent. Deuxièmement, en suivant cette logique, si tout le monde saute d'un pont, il faut sauter ? Troisièmement, je ne suis pas comme "tout le monde".

"Si tu déménages de Paris, tu vas avoir besoin du permis"

Comment t'expliquer clairement que si je suis partie de province, c'est pour une bonne raison. Que si j'ai décidé de vivre à Paris, c'est pour y rester. Et quand bien même un jour, si je finis pas m'ennuyer de la ville lumière, je ne retournerai pas vivre dans un coin paumé du globe sans métro ou tramway. Alors non, toujours pas, le permis ne fait pas partie de mes priorités.

"Et en vacances, tu fais comment ?"

Je ne vais pas dans des endroits perdus. Je vais visiter des villes du genre New York, Los Angeles, Amsterdam, Londres... La voiture là-bas non plus ce n'est pas obligatoire. Et quand je me rends dans des lieux plus reculés de la planète comme la Thaïlande, le Pérou ou encore le Congo, je me déplace en tuk-tuk (avec chauffeur), en train, en bus, en taxi et même parfois à pieds. Tout simplement.

"Donc tu n'es pas indépendante"

Bien plus que Sam, qui doit conduire plutôt que boire. Entre les deux, moi j'ai fait un tout autre choix. Et à Paris, pas besoin d'un pote qui me ramène, j'ai Uber. Ou le taxi. Ou le noctilien. Ou la marche à pieds. Bref, je suis indépendante dans le sens où jusqu'à présent, j'ai pu aller n'importe où je le voulais sans aucun problème, et ce même sans permis. C'est fou non ?

"Il y a le permis en accéléré maintenant si tu veux"

Oui le permis de conduire que tu passes en un mois, voire moins. J'en suis ravie pour ceux et celles que ça intéressent. Mais moi, toujours pas.

"Et le jour où tu as des enfants, comment tu vas les mener à l'école ?"

Alors déjà je ne suis pas sûre de vouloir des enfants (attention, autre sujet sensible dans notre société) donc penser à les emmener en voiture à l'école, c'est encore plus abstrait. Et puis mon père prenait le bus tout seul dès l'âge de trois ans, il n'en est pas mort. Et au pire, no stress, je les emmènerais en bus avant d'aller à mon boulot.

News
essentielles
sur le
même thème