Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
Les dates du ZEvent 2022 sont connues : c'est du 8 au 11 septembre 2022 que ce marathon caritatif sera organisé sur Twitch. Un événement gaming très attendu du public, qui sera marqué par plusieurs grands noms absents du côté de la liste des participants : Amine, Gotaga, Kameto ou encore Inoxtag et Billy. Face aux critiques et déception des viewers, ZeratoR a réagi et s'est expliqué sur Twitter.

Un ZEvent 2022 marqué par de nombreuses absences

Ce lundi 4 juillet, ZeratoR a officialisé l'annonce que tous les internautes attendaient avec impatience : il y aura bien un ZEvent 2022. Ainsi, sortez votre agenda et notez, c'est du 8 au 11 septembre prochain que sera organisé le nouvel événement caritatif porté par des dizaines de streameurs qui tenteront de récolter un maximum de dons en faveur de la Fondation Good Planet.

En parlant des streameurs, le casting de cette nouvelle édition a également été dévoilée hier soir. Le problème ? Comme on peut désormais le découvrir sur Twitter, le line up présenté ne fait pas du tout plaisir à une partie du public, la faute à de grosses absences remarquées comme celles de Kameto, Billy et Gotaga, qui avaient pourtant fait le show l'an passé.

Aussi, nombreux sont les viewers à critiquer cette sélection aujourd'hui et à déplorer une sorte de white-washing, allant jusqu'à sous-entendre une organisation raciste en interne. Des remarques aussi injustes que déplacées, auxquelles vient de réagir Adrien Nougaret.

ZeratoR répond aux critiques sur le casting

Sur Twitter, ZeratoR est en effet revenu sur les absences des quelques vidéastes adorés des fans. Et à l'instar des principaux concernés, il a confirmé que cette situation était tout simplement causée par des problèmes d'agendas, "On a envoyé la plupart des invitations le 4 mai pour être exact. Quand c'est un problème de planning, c'est pas de chance mais on ne peut pas tout décaler et on pensait que prévenir 5 mois à l'avance serait suffisant".

Il l'a ensuite précisé, contrairement aux accusations malveillantes dont il peut faire l'objet, il n'a boycotté personne pour ce ZEvent 2022. "Je suis évidemment déçu de ne pas voir certains streamers très importants de la plateforme, sachez qu'ils ont tous été invités mais que personne n'est obligé de venir, a-t-il rappelé. Chacun fait comme il peut/veut mais je suis le premier attristé, le ZEVENT est pour moi un moyen de rassembler une grande partie de notre milieu une fois dans l'année pour 3 jours pour essayer de se réunir pour quelque chose de plus grand que nous, qui nous dépasse."

Le streameur lassé par les réflexions sur la cagnotte

Par ailleurs, le streameur a tenu à mettre les choses au clair sur le concept de ZEvent. Si le but de ce marathon caritatif est effectivement de récolter des dons, il est important de ne pas faire peser une pression toxique au-dessus de l'événement. "Revenir toujours sur cette course aux chiffres est pour moi un élément très nocif, a regretté ZeratoR pour mettre fin aux prédictions sur le fait que les absences de certains feront baisser la cagnotte finale. LE ZEVENT n'a JAMAIS été une course à la cagnotte. OUI c'est bien de battre le record chaque année, OUI ça nous rend très fiers de voir que de plus en plus de gens nous font confiance, mais en réalité, au delà de 1€ c'est déjà un évènement réussi pour nous."

Des réponses aux inquiétudes sur la fondation

Enfin, sachez que le vidéaste est également revenu sur le choix de la fondation Good Planet. Si celle-ci a été choisie par lui et son équipe afin de profiter du marathon pour faire de la prévention au sujet de l'écologie, ce choix a lui aussi été critiqué. La raison cette fois ? La fondation est accusé de "green washing" et de ne pas agir suffisamment pour faire bouger les choses, à l'inverse d'autres associations.

"J'ai évidemment vu BEAUCOUP de questions passer. Et c'est normal, vous avez tout à fait le droit de vous en poser et de chercher des informations (c'est même beaucoup plus sain que l'inverse !), a-t-il réagi face aux inquiétudes et déceptions. Good Planet a déjà répondu à énormément de gens de depuis hier et ils font un travail formidable de pédagogie et d'apport d'éléments pour qui voudrait en recevoir. N'hésitez pas à aller voir leurs "Tweets et réponses" pour consulter un peu ce qu'ils ont déjà répondus. C'est vraiment une mine d'informations."

De quoi faire taire les mauvaises langues ? Difficile à dire. Mais ZeratoR espère que le public se rappellera de l'essentiel, "Rien n'est parfait, on essaye justement de faire bouger les choses dans un bon sens, en restant positif."