Une semaine de 4 jours de travail ? L'Espagne veut y passer
Une semaine de 4 jours de travail ? L'Espagne veut y passer
Bientôt la fin des week end trop courts ? Ce rêve, c'est l'Espagne qui pourrait prochainement le mettre en place. Pablo Iglesias, le deuxième vice-président du gouvernement de coalition de gauche, a en effet révélé que l'idée d'une semaine de 4 jours de travail était actuellement en réflexion.

Une semaine de 4 jours à venir ?

Le confinement aurait-il donné des idées à certains ? L'obligation de rester à la maison aurait-elle permis à certaines personnes de redécouvrir la joie d'un salon ou d'un lit ? Ce n'est pas impossible. Pablo Iglesias - le deuxième vice-président du gouvernement de coalition de gauche en Espagne, a en effet révélé que lui et son parti étaient actuellement en train de réfléchir à l'instauration d'un week end de 3 jours (ou d'une semaine de 4 jours, tout dépend du point de vue).

A l'heure actuelle, le concept n'en est qu'à l'étape de la réflexion du côté de Yolanda Diaz - la ministre du travail en Espagne, mais Pablo Iglesias est convaincu du bien fondé de ce bouleversement. Il l'a révélé, cela n'aurait aucun impact sur les salaires des employés et, à l'inverse, cela pourrait même avoir un effet positif sur l'embauche. De quelle façon ? A quel niveau ? Il n'est malheureusement pas encore entré dans les détails de cette idée, mais il peut déjà compter sur quelques soutiens.

Une stratégie gagnante pour tous

"Maintenant que nous devons rebâtir notre économie [suite au Covid-19], l'Espagne a l'opportunité parfaite d'avancer vers l'idée d'une semaine de 4 jours à 32 heures" a en effet approuvé Íñigo Errejón, le député de Más País. Selon lui, tout le monde aurait à y gagner avec une telle mesure, "C'est une politique pour le futur qui permettrait l'augmentation de la productivité des employés et l'amélioration des conditions physiques et la santé mentale".

Point bonus d'après le député, une avancée de la sorte serait aussi une bonne nouvelle pour l'écologie. Comment ? Avec un jour de travail en moins, les personnes utiliseraient moins la voiture, seraient moins coincées dans des bouchons et les factures d'électricité et de chauffage seraient également moins importantes pour les entreprises.

Pas d'impact immédiat en France

Malheureusement, n'espérez pas voir une telle mesure arriver en France de si tôt. Tandis que les partis politiques se battent encore sur l'intérêt des 35h, il faudra attendre plusieurs années avant de pouvoir sereinement analyser le bien fondée ou non d'une semaine de 4 jours en Espagne. D'après les journaux nationaux, seules quelques entreprises devraient dans un premier temps tester ce concept et tout le monde dans le pays n'est pas encore sur la même longueur d'ondes à ce sujet. Au contraire, certains militent pour une meilleure flexibilité des horaires plutôt que pour la suppression d'un jour de travail.

Bref, si l'idée est intéressante et semble bien partie pour être testée, il y a encore du chemin avant de la voir être définitivement adoptée.