Twitter : le hashtag #sexting en TT suite à une campagne controversée de la police nationale sur les nudes et le revenge porn, la police s'excuse
Twitter : le hashtag #sexting en TT suite à une campagne controversée de la police nationale sur les nudes et le revenge porn, la police s'excuse
Le hashtag #sexting était en TT sur Twitter ce samedi 6 mars 2021. Et pour cause, c'est la police nationale qui a lancé une campagne de sensibilisation sur le sexting, les nudes et le revenge porn ce même jour. Sauf que dans son tweet, la police a été accusée de "culpabiliser les victimes". Après une grosse polémique, la police a supprimé son tweet et s'est excusée pour cette "maladresse".

De nombreux internautes choqués par le tweet de la police sur les nudes

Sur Twitter, le hashtag #sexting était en TT ce samedi 6 mars 2021. Pourquoi ? A cause d'une campagne de prévention contre le sexting et le revenge porn, menée par la police nationale française. Sur le compte Twitter officiel de la police nationale, un dessin d'une femme qui envoie un nude à un homme avec son smartphone a été posté. En légende, il est écrit : "Envoyer un nude, c'est accepter de prendre le risque de voir cette photo partagée". Et sur l'image aussi, il est précisé : "Il a bien reçu ton nude. Tes amis, tes parents, tes camarades de classe, tes cousins, tes professeurs, tes voisins, ton boulanger, ton ex-petit ami, ton facteur, tes grands-parents, ta nièce aussi".

Twitter : le hashtag #sexting en TT suite à une campagne controversée de la police nationale sur les nudes et le revenge porn, la police s'excuse
Twitter : le hashtag #sexting en TT suite à une campagne controversée de la police nationale sur les nudes et le revenge porn, la police s'excuse

Les twittos ont alors été nombreux à réagir rapidement face à cette campagne accusée de "culpabiliser les victimes". La polémique a enflé sur Twitter face aux propos de la police nationale.

La police a supprimé le message Twitter et s'est excusé

Suite à cet énorme bad buzz, la police nationale a supprimé le tweet. Puis, comme l'a indiqué Le Parisien, l'institution française s'est excusée. "Nous ne portons jamais l'idée que les victimes pourraient être responsables de la situation qu'elles subissent" ont-ils assuré, "Ce tweet était donc une maladresse que nous avons choisi de corriger en le supprimant".

Pour rappel, 1 jeune sur 3 a déjà envoyé un nude. Et à l'époque des réseaux, le risque de revenge porn est grand. Mais les victimes ne sont pas les fautives, ce sont les coupables qu'il faut combattre.

Twitter
Twitter : un tweet de la police sur les nudes et le revenge porn choque, la police s'excuse
Docbae faux docteur ? Il a usurpé l'identité d'un italien pendant plus d'1 an, la victime réagit
Face au hashtag #SciencesPorcs qui dénonce les viols à Sciences Po, une enquête a été ouverte
Le hashtag #metoogay met en lumière la réalité des agressions sexuelles dans la communauté gay
voir toutes les news de Twitter Découvrir plus d'articles