The Walking Dead : "ils sont allés trop loin" Michael Cudlitz critique la mort d'Abraham
The Walking Dead : "ils sont allés trop loin" Michael Cudlitz critique la mort d'Abraham
4 ans après le meurtre d'Abraham par Negan dans The Walking Dead, Michael Cudlitz n'a toujours pas digéré cette scène. Le comédien l'a rappelé, l'équipe créative s'est laissée emportée dans une surenchère de gore.

Quand on regarde un épisode de The Walking Dead, on sait que l'on risque de voir un personnage se faire sauvagement tuer à l'écran. De même, quand un acteur rejoint la série, il sait qu'il peut partir à tout moment. Néanmoins, ces certitudes n'empêchent pas Michael Cudlitz de garder une certaine amertume vis-à-vis de la mort d'Abraham, son personnage.

Une mort décevante

Souvenez-vous, à l'occasion de l'épisode 1 de la saison 7, les scénaristes rendaient hommage au comics en mettant en scène l'horrible meurtre de Glenn sous les coups de Negan. Néanmoins, afin de choquer encore plus les téléspectateurs, ils s'étaient également amusés à faire sauvagement mourir Abraham d'une façon identique, mais surtout totalement gratuite puisque cette scène n'existait pas dans l'oeuvre de Robert Kirkman.

"Personnellement, je trouve qu'ils sont allés trop loin, ils ont dépassé la limite. C'était too much" a déclaré Michael Cudlitz cette semaine dans le podcast Talk Dead to Me. Il l'a ensuite précisé, "L'un de nous deux aurait dû vivre un peu plus longtemps", marquant un peu plus son désaccord avec la direction artistique et créative prise par l'équipe.

Du "porno meurtre"

A en croire le comédien, ces deux meurtres avaient uniquement pour but de traumatiser artificiellement les fans, ce qui a visiblement fonctionné, "Ils étaient très affectés. Ils disaient, 'Oh mon dieu, c'était les morts les plus brutales, graphiques de la série. C'était du porno meurtre'." Des propos qui font par ailleurs echo à ceux d'Andrew Lincoln (Rick), qui déclarait en 2018 au New York Times, "On a réussi à terrifier des gens à travers des films pendant plus de 100 ans sans avoir besoin de montrer un oeil qui sort de son orbite. Quand cela arrive, ça diminue l'impact de ce que vous tentez de faire. On n'est pas dans un film de série B gore à souhait".

Néanmoins, Michael Cudlitz veut bien reconnaître une chose, c'est le talent des auteurs pour jouer sur l'impact émotionnel. Après avoir rappelé, que la mort de Noah - dévoré vivant et lentement par des zombies, était par exemple bien plus sadique encore, il a rappelé avec justesse, "Au final, on ne connaissait Noah que depuis 7 épisodes. Le fait que vous aimiez autant Abraham et Glenn, c'est ce qui a rendu ces morts si brutales. Vous passez d'un état où vous vous dites, 'Mon dieu, c'était Abraham. Je suis triste que ce soit lui, mais merci ce n'est pas Glenn. OH MON DIEU, c'est Glenn aussi. Qu'est-ce que vous me faites ?!'".

The Walking Dead - Saison 10
My Hero Academia, Rick et Morty... le top 10 des séries les plus piratées durant le confinement
The Walking Dead : un spin-off sur Negan adapté du nouveau comic ? Jeffrey Dean Morgan se confie
The Walking Dead : après Rick, bientôt un spin-off centré sur le Gouverneur ?
The Walking Dead : depuis son départ, David Morrissey (Gouverneur) n'arrive plus à regarder la série
voir toutes les news de The Walking Dead - Saison 10 Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème