Serge Aurier condamné à deux mois de prison ferme
Serge Aurier condamné à deux mois de prison ferme
Ce lundi 26 septembre 2016 au matin, Serge Aurier a été condamné à deux mois de prison ferme pour violence sur des policiers à la sortie d'une boîte de nuit à Paris dans la nuit du 29 au 30 mai 2016. Déterminé à prouver son innoncence, le joueur du PSG a décidé de faire appel.

Serge Aurier condamné

Deux mois de prison de ferme et 2100 euros d'amende, voilà la sanction donnée par le tribunal correctionnel de Paris à Serge Aurier. Ce matin, le joueur du PSG comparaissait devant le juge pour violences sur un policier : le 30 mai dernier, à la sortie d'une boîte de nuit située dans le 8ème arrondissement de Paris, le footballeur aurait insulté des policiers et frappé l'un d'entre eux au thorax lors d'un contrôle routier.

Placé en garde à vue dans la foulée, Serge Aurier n'a alors cessé de clamer son innocence et il compte bien continuer puisque selon son avocate, il va faire appel. La peine du sportif est d'ailleurs aménageable et il pourra jouer son match en Ligue des Champions ce mercredi.

La réaction du footballeur

Quelques heures après l'annonce de ce verdict, Serge Aurier a réagi sur Twitter avec un long texte : "J'ai fait appel de cette première décision. J'ai confiance en la justice et j'attends l'appel pour m'exprimer à nouveau sur le sujet."

Mais le PSG aussi : "Le club prend note de sa condamnation. Un appel a toutefois été formé à la sortie de l'audience par l'avocate du joueur. Ainsi, et selon les règles de procédure pénale, Serge Aurier bénéficie à nouveau de la présomption d'innocence dans l'attente de la décision de la Cour d'Appel. Dans l'attente de cette décision, le joueur est autorisé à poursuivre l'exercice de son métier, en France comme à l'étranger", peut-on lire sur le site officiel .

Ces footballeurs qui sont déjà passés par la case prison

Serge Aurier, qui a déjà fait parler de lui en février 2016 pour avoir insulté son entraîneur Laurent Blanc sur Périscope, n'est pas le seul footballeur à avoir rencontré des problèmes avec la justice. Après ses quelques passages en garde à vue à cause de la supposée sextape de Matthieu Valbuena, Karim Benzema, toujours mis en examen, attend d'être jugé. M'Baye Niang lui s'est fait arrêter en 2014 pour avoir conduit sans permis et provoqué à accident de la route. Le petit ami d'Emilie Fiorelli est alors condamné à 18 mois de prison avec sursis et 700 euros d'amende.

Un autre joueur de foot a évité la case prison : en 1995, à la sortie d'une boîte de nuit parisienne, Patrice Loko, totalement ivre, a détérioré deux véhicules dont le sien. L'attaquant du PSG, à l'époque, a ensuite été amené à l'hôpital et le sportif n'a pas hésité à insulter le personnel médical. Une fois au poste de police, il aurait fièrement exhibé ses bijoux de famille devant une policière.

Parmi les footballeurs rebelles, on retient aussi Tony Vairelles (l'ancien attaquant du RC Lens a été mis en examen en 2011 avec ses frères pour avoir tenté d'abattre un videur de boîte de nuit), Joey Barton (l'ancien joueur de l'OM a été condamné à deux mois et demi de prison en 2007 pour s'être violemment attaqué à des passants dans les rues de Liverpool) ou encore Godwin Okpara (condamné à 13 ans de réclusion criminelle pour "viol, torture et esclavagisme sur sa fille adoptive". Le sportif est toujours en prison.)

News
essentielles
sur le
même thème