C'est désormais officiel : Satya Nadella succède à Steve Ballmer et Bill Gates à la direction de l'entreprise Microsoft. Un patron discret, au parcours atypique, qui pourrait bien remettre le géant de l'informatique dans le droit chemin face une concurrence de plus en plus féroce.

Satya Nadella. Retenez bien ce nom car ce dernier est bien parti pour faire la Une des rubriques technologiques dans les années à venir. Derrière cette personne se cache le nouveau Directeur Général de Microsoft, comme l'a lui-même annoncé Bill Gates dans une vidéo ce lundi 4 février. Contrairement aux rumeurs selon lesquelles la position allait être attribuée à Stephen Elop (PDG de Nokia), c'est finalement cet "inconnu" de 46 ans qui a été choisi pour remplacer Steve Ballmer à la tête de l'entreprise américaine.

Satya Nadella l'ingénieur

Qui est Satya Nadella ? Un patron qui n'a tout d'abord jamais dirigé d'entreprise. Né en Inde en 1967, il entre dans le monde de l'informatique avec une formation d'ingénieur électrique qu'il consolide avec un master aux Etats-Unis. Après un rapide passage chez le constructeur Sun Microsystems, il obtient à 24 ans un poste au sein de Microsoft, une société à qui il a juré depuis fidélité. De simple développeur, il a progressivement gravi les échelons jusqu'à devenir en 2011 vice-président de la division Cloud et entreprise.

Des ambitions démesurées

Dès son arrivée, Satya Nadella a affiché ses ambitions. Il souhaite replacer l'innovation au centre de la stratégie du groupe. Il envisage aussi de rattraper le retard pris par Microsoft dans le domaine des smartphones. Son passé d'ingénieur devrait lui être d'une grande utilité, tout comme son tempérament "zen". Et il sait également faire preuve d'auto-dérision. "Premier commentaire en tant que PDG. Je n'attendrai pas quatre ans pour tweeter", a-t-il expliqué sur son compte Twitter, quatre ans après son dernier tweet.

Un dirigeant drôle, humain et peu formaté aux obligations de PDG : voilà peut-être ce dont a besoin Microsoft pour renouer avec le succès.

A lire aussi : Rock en Seine, Eurockéennes, Solidays... Quels sont les festivals les plus 2.0 ? / The Amazing Spider-Man 2 : un nouveau méchant dévoilé ? / Jack et la Mécanique du Coeur : un conte poétique et envoûtant (CRITIQUE)