Russie : un député propose des jours de congés payés pour les femmes ayant leurs règles
Russie : un député propose des jours de congés payés pour les femmes ayant leurs règles
Un député russe a déposé un projet de loi au Parlement, visant à accorder deux jours de congés payés par mois aux femmes ayant leurs règles. S'il affirme que la loi aura pour but de mieux protéger les femmes au travail, la proposition, jugée sexiste, a fait un tollé en Russie.

Vous êtes indisposés ? Profitez donc de deux jours de congés payés ! C'est le projet de loi que vient de déposer le député russe Mikhaïl Degtiarev à la Douma.

Des congés payés pendant les règles ?

Le député Mikhaïl Degtiarev, membre du très nationaliste Parti démocrate-libéral russe, vient de proposer un projet de loi visant à accorder deux jours de congés payés par mois aux femmes ayant leurs règles. Une proposition qu'il défend en évoquant la fragitilité des femmes en cette période bénie de menstruation : "Pendant cette période, la plupart des femmes ont une sensation d'inconfort psychologique et physiologique. La douleur est parfois si forte pour le beau sexe qu'il est nécessaire d'appeler une ambulance". La douleur rencontrée par les femmes pendant cette période serait si forte qu'elles seraient plus fatiguées et moins efficaces au travail.

Une proposition polémique

La proposition du député n'a pas manqué de faire réagir les principales intéressées. Anna Sobko, avocate à Memorial, une organisation de défense des droits de l'homme en Russie, est montée au créneau : "Cet argument est évidemment déplacé, déraisonnable et extrêmement peu sérieux". Jugé sexiste, le projet de loi a également agacé Marina Pisklakova-Parker, qui dirige une ONG : "Si nous voulons débattre sérieusement de la question de l'efficacité des femmes au travail pendant leurs menstruations, nous devons aussi prendre en compte l'aptitude des hommes à travailler après avoir pris une cuite". Depuis le retour au pouvoir de Vladimir Poutine en mai 2012, ils sont de plus en plus nombreux à craindre une dérive conservatrice de la classe politique.

Dans l'actu aussi : Pull "chômeur" à 285 euros, une défense risible : "Chômeur, je trouve ça hyper mignon comme mot" / J.K. Rowling : son pseudo d'auteur trahi ? Par ici la monnaie ! / Fifty Shades of Grey : le roman érotique cartonne jusqu'à Guantanamo / Cannes : nouveau braquage chez un horloger de luxe

News
essentielles
sur le
même thème