Le pull "Chômeur" vendu 285 euros par Le Léon crée la polémique
Le pull "Chômeur" vendu 285 euros par Le Léon crée la polémique
Agitation mercredi en fin de journée sur Twitter. Un internaute publie la photo d'un pull de la marque française Le Léon, flocké d'un grand "Chômeur" sur l'avant, et vendu à près de 300 euros. Retour sur le bad buzz de cette marque qui vient d'arriver sur le marché et qui a tenté, en vain, de se défendre.

Un sweat "Chômeur" à 285euros

"Rockfort", "Purée jambon", "Héroïne", "Salopette", "Anormal" et "Chômeur" : voilà les imprimés des pulls vendus près de 300 euros par la marque Le Léon sur son e-shop lancé le 31 juillet 2013. Humour ou mauvais goût ? Mercredi, les internautes étaient unanimes et penchaient pour la deuxième réponse. "À 285€ le pull brodé "chômeurs", pas sûr que la marque séduise les 2,8m de clients potentiels", poste @. "Vous vous indignez du pull "chômeur" à 285 €, mais attendez de voir le prix de la veste "SDF", ironise .

Made in France et fabriqué au Népal ?

Et la polémique ne s'arrête pas là. C'est toute la communication de la marque qui est passée au crible. "Un pull brodé Chômeur à 285€ annoncé #madeinfrance et fabriqué au Népal" souligne @. Et @ d'enfoncer le clou : "Un pull "Chômeur" à 285€ réalisé au Népal. Les mecs de poussent le mauvais goût très très loin". Ou de s'intéresser au descriptif plus que douteux du pull imprimé "Salopette" : "Femme méprisable, garce sans scrupules, aux moeurs corrompues et prête à tout pour réussir, avec une connotation sexuelle."

Des "pulls comiques" pour Le Léon

Interrogé par Francetvinfo.fr, Léon Taieb, le créateur de la marque s'est expliqué : "Il ne faut vraiment pas le prendre au premier degré. Je voulais juste quelque chose de mignon. Le mot 'chômeuse' par exemple, sonne moins mignon, c'est pour cela que le pull n'existe qu'en version homme. Chômeur, je trouve ça hyper mignon comme mot". Et de s'enfoncer encore plus : "Au fond, on est tous un peu chômeurs. On peut porter ce pull le dimanche, par exemple, quand on ne fait rien". Si la marque insiste avoir voulu faire des "pulls comiques", les internautes et les 3,2 millions de chômeurs français n'ont pas franchement le même humour.

A lire aussi dans l'actualité : Nouveau braquage de luxe à Cannes / Accident de train en Espagne : le conducteur était au téléphone / Wikileaks : Bradley Manning encourt jusqu'à 136 jours de prison / Monopoly : ciao la Rue de la Paix, place à Coca, McDo et Apple

News
essentielles
sur le
même thème