Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

10 photos
Voir le diapo
C'est le 23 octobre prochain que sortira Malavita au cinéma. Et si ce nouveau film de Luc Besson est aussi attendu, c'est parce qu'il est porté par un casting américain d'exception avec Michelle Pfeiffer et Robert de Niro. L'occasion pour l'acteur de se confier sur le frenchie et de le complimenter comme jamais.

Si Luc Besson est souvent décrié en France pour ses films trop américanisés, une chose est sûre, le résultat plait de l'autre côté de l'Atlantique. Tandis qu'il prépare une série remake de Taxi et que son Transporteur a également eu le droit à une adaptation télé, c'est désormais Robert de Niro qui vient de s'avouer fan du réalisateur.

De Niro fan de Besson

Comme il l'a révélé lors du tapis rouge de l'avant-première à Roissy, il n'y a qu'avec lui qu'il souhaitait faire le film : "Je voulais qu'il dirige ce film et j'aurais demandé qu'il le fasse s'il n'avait pas fait partie du projet dès le départ. Je lui aurais dit : 'Luc, tu devrais faire ce film'."

Un réalisateur qui chouchoute ses stars

Et les raisons à cela sont simples, contrairement à ce que pense une partie du public français, Besson est talentueux : "Il est très malin, il a beaucoup de style et d'ironie. C'est un vrai et incroyable réalisateur." Et il faut croire que le papa d'Arthur et les Minimoys sait chouchouter ses stars, de Niro ajoutant : "C'était génial. Tous les films devraient être tournés dans ces conditions. Nous habitions tous dans la maison de Luc et il me laissait son lit pour que je puisse dormir. Non, en fait nous avions tous nos petits coins, mais c'était très bien fait."

Rendez-vous le 23 octobre pour découvrir Malavita au cinéma.

Robert de Niro
Match Retour : Rocky et Jack La Motta réunis !
Robert de Niro : "Luc Besson me laissait son lit"
Robert De Niro : remplaçant de James Gandolfini dans Criminal Justice
Robert De Niro : une série sur les nazis pour Showtime
voir toutes les news de Robert de Niro Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème