Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, veut élargir la réforme des rythmes scolaires
2 photos
Voir le diapo
La réforme des rythmes scolaires, prévoyant de rétablir la semaine de 5 jours en écoles primaires, n'est pas du goût de tout le monde. Et quoi de mieux qu'une petite grève demain pour le manifester. Mais le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, fait bloc contre les haters : la réforme, ce sera pour la ren
La réforme des rythmes scolaires, prévoyant de rétablir la semaine de 5 jours en écoles primaires, n'est pas du goût de tout le monde. Et quoi de mieux qu'une petite grève demain pour le manifester. Mais le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, fait bloc contre les haters : la réforme, ce sera pour la rentrée 2013 et elle pourrait également bientôt concerner les collégiens et lycéens.

Les profs disent non à la réforme
Le débat sur les rythmes scolaires ne date pas d'hier. Déjà en discussion sous Sarkozy, la réforme est prévue pour la rentrée 2013. Elle prévoie l'allongement de la semaine de travail de 4 à 5 jours en école primaire et donc des journées moins chargées pour les élèves. Les syndicats gueulent et en appelent à la grève mardi. Ils réclament le retrait du décret ainsi qu'une amélioration des conditions de travail, une réforme concertée des rythmes et surtout une baisse des effectifs par classes et la revalorisation des salaires et carrières.

Collégiens et lycéens bientôt concernés ?
Vincent Peillon souhaite élargir la réforme aux collèges et lycées. Le ministre de l'Education nationale tape sur les rythmes scolaires français actuels qui sont "les plus mauvais d'Europe" et "uniques au monde". Dans son discours donné à l'université Pierre et Marie Curie à Paris, il a annoncé : "Nous ne sommes qu'au début, il doit y avoir aussi pour le collège et le lycée, un changement". Il précise : "Il faudra qu'au collège aussi il y ait des emplois du temps équilibrés et une pause méridienne respectée". De même pour le lycée, qui doit respecter "les rythmes d'apprentissage".

Un rythme "unique" en Europe ?
Les pays voisins ont en tout cas tous adoptés la semaine de 5 jours. Allemagne, Angleterre, Italie et Espagne ont tous choisi d'allonger la semaine de travail pour alléger les journées de cours. La France est à la traîne en ce qui concerne le nombre de jours travaillés dans l'année en primaire : 144 jours en moyenne contre 185 dans l'Union européenne.

Dans l'actu aussi : Manif pour tous : les anti-mariage gay bloquent les Champs-Elysées / Findus : viande de cheval à la place du boeuf, polémique au rayon des surgelés

News
essentielles
sur le
même thème