CINÉ SÉRIE
Porno, ultraviolence et fin du monde : le cinéaste le plus scandaleux d'Europe au coeur d'une exceptionnelle rétrospective à Paris
Publié le 24 juillet 2023 à 13:20
Par Clément Arbrun | Journaliste société
Journaliste spé Société et Pop Culture, Clément s'intéresse autant aux punchlines de Virginie Despentes qu'à celles de Megan Thee Stallion, aux perruques de Bilal Hassani qu'aux blagues de Panayotis Pascot. Il aiguise principalement sa plume en papotant féminismes, genre et fashion, ce qui lui permet de parler d'Harry Styles, des gens pas toujours fréquentables qui emploient le mot "woke" sur Twitter et des dernières prods Netflix. Malin.
C'est certainement le cinéaste le plus polémique d'Europe, mais surtout l'un des plus brillants. Chaos, serial killer, pornographie, malaises intenses et fin du monde font partie de ses lubies. Une exceptionnelle rétro à Paris vous permet de redécouvrir actuellement l'oeuvre foisonnante du grand Lars Von Trier. On y fonce.
Porno, ultraviolence et fin du monde : Le cinéaste le plus scandaleux d'Europe au coeur d'une exceptionnelle rétrospective à Paris © Les Films du Losange
CHARLOTTE GAINSBOURG, LARS VON TRIER ET KIRSTEN DUNST - PHOTOCALL DU FILM "MELANCHOLIA" - 64 EME FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE CANNES 2011 Exclusif - Lars Von Trier - Cocktail en l'honneur du film "The house that Jack built" au club by Albane lors du 71ème Festival International de Cannes le 14 mai 2018. © CVS/Bestimage Lars von Trier lors du photocall de son film "Nymphomaniac" a Copenhague. Le 4 decembre 2013 Charlotte Gainsbourg, Lars von Trier, Stellan Skarsgard et Stacy Martin lors du photocall du film "Nymphomaniac" a Copenhague. Le 4 decembre 2013 Exclusif - Lars Von Trier - Cocktail en l'honneur du film "The house that Jack built" au club by Albane lors du 71ème Festival International de Cannes le 14 mai 2018. © CVS/Bestimage
La suite après la publicité

Il a fait tourner des stars hollywoodiennes de prestige : Nicole Kidman, Kirsten Dunst, Uma Thurman, Shia Laboeuf, Matt Dillon... Mais aussi des icônes atemporelles, comme Catherine Deneuve, Bjork, Charlotte Gainsbourg. Aucun de ses films ne se ressemble. Si ce n'est à travers quelques obsessions : mort, mélancolie, meurtres, sexe... Et une furieuse envie de bousculer les tabous, notre confort, notre regard.

>> 7 films dans lesquels les acteurs couchent vraiment ensemble, sans simulation <<

Lui, c'est Lars Von Trier, le plus connu des cinéastes danois. Très polémique, autant pour ses oeuvres que pour ses propos foncièrement provocateurs en conférence de presse, le réalisateur aime les réactions exacerbées. Mais son cinéma radical ne doit pas être réduit à ses scandales. Depuis le 12 juillet, une rétrospective exceptionnelle permet justement de retrouver tous ses films en versions non censurées.

A l'initiative de la chose, Les Films du Losange déploient ses quatorze longs métrages en versions restaurées dans une sélection de salles au sein de la capitale. C'est notamment au Champo qu'il faut foncer pour vivre ces expériences aussi intenses émotionnellement que fertiles intellectuellement.

>> Nymphomaniac : fellation et extraits X diffusés en journée sur iTélé <<

Et vous feriez mieux d'y courir. Non sans vous préparer psychologiquement tout de même. Parce qu'il n'y a pas que Barbie dans la vie, on vous donne quelques très bonnes raisons de foncer en salles.

Porno, ultraviolence et romantisme

Le cinéma de Lars Von Trier, c'est à la fois une plongée directe en Enfer, et une illumination qui tient du mystique. Au premier abord, on retient ses exploits : remporter la Palme d'or en proposant la seule vraie grande excursion de Bjork au cinéma (le mélodrame ultra poisseux Dancer in the dark, qui détourne les codes de la comédie musicale), imaginer un film porno avec Charlotte Gainsbourg (les cinq heures trente des deux volumes de Nymphomaniac), réaliser le film de tueur en série le plus trash jamais fait - son dernier long en date, The House That Jack Built, qui se permet de tout montrer, surtout ce que l'on ne veut pas voir.

Oui, Lars Von Trier, c'est ça : un grand théâtre de la cruauté, où se mélangent séquences explicites, ultraviolence physique et/ou psychologique, personnages autodestructeurs, désespoir ambiant à se tirer une balle. Mais qu'il dépeigne la traque d'un serial killer (dès son premier film, Element of crime), les "péripéties" sanglantes d'un couple (Antichrist, où il met en scène une castration), ou la dépression dévastatrice de Kirsten Dunst (dans Melancholia, qui relate... la fin du monde !), le réalisateur concilie toujours une précision extrême, dans sa composition des plans, à une chose qu'il semble chérir plus que tout : le chaos.

Ce n'est pas le moindre des paradoxes d'un artiste qui, entre deux séquences chocs, ponctue ses oeuvres d'un humour noir bien carabiné, ne se contente pas de faire souffrir avec sadisme son public, et ses personnages, mais s'émancipe toujours des limites de ce que l'on peut montrer pour servir un discours philosophique d'une rare complexité, sur la vie, l'amour, la mort, la création, la culture. Il y a toujours mille couches dans ces fresques d'une grande densité qui bousculent nos repères, notre morale, notre rapport au réel : c'est le cas notamment de sa déchirante romance Breaking the waves, l'un de ses meilleurs films.

Tu le devines, pas de tout noir, ou tout blanc, chez "LVT", mais une invitation à penser par-delà nos préjugés. De la même manière, si le sort de ses héroïnes s'énonce constamment sous le signe du sacrifice, de la douleur, du deuil (oui, tu devines qu'on est loin de la comédie familiale), Lars Von Trier n'a de cesse de les mettre au premier plan, même dans ses récits les moins aboutis. C'est autour des femmes que gravitent les mondes qu'il déploie : dans Nymphomaniac par exemple, il érige la sexualité débordante de sa protagoniste en pouvoir. Les rapports de force s'inversent et les hommes deviennent des proies, imbéciles et manipulables.

Les interprètes de ces personnages féminins témoignent d'ailleurs toujours d'une implication émotionnelle totale à l'écran. Ainsi, c'est indéniablement dans Melancholia qu'une actrice comme Kirsten Dunst a délivré la meilleure performance de toute sa carrière. Un rôle qui lui a même valu une récompense à Cannes. Bien sûr, pour goûter à ces jeux jusqu'au boutistes, il faut ouvrir son esprit en (très) grand. Et ne pas craindre de se brûler les doigts. En sortie de séance, les débats enflammés entre amis sont garantis.

>> L'un des plus beaux films américains des années 90 (et des plus féministes) ressort en salles, et voilà pourquoi il ne faut surtout pas le louper <<

Une chose est certaine : ce que l'on voit dans les films de Lars Von Trier, on ne le voit nulle part ailleurs. Atteint de la maladie de Parkinson, le réalisateur danois ignore encore s'il pourra revenir à la mise en scène un jour. Les projections de ses films en versions non-censurées permettent de lui faire honneur.

À propos de
Lars Von Trier
Lars Von Trier
CINÉ SÉRIE
Nymphomaniac : aux Etats-Unis, le film à la télé avant le ciné
7 janvier 2014 à 19:53
CINÉ SÉRIE
Nymphomaniac : orgasme pour tous sur les posters
10 octobre 2013 à 20:46
CINÉ SÉRIE
Nymphomaniac : second extrait gentillet et cliché torride avec Shia LaBeouf
26 juillet 2013 à 18:40
Tous les articles
Mots clés
Cinéma
Tendances
Voir tous les people
Sur le même thème
Le film le plus cher de l'histoire du cinéma : il a coûté 533 millions de dollars et a redonné vie à une saga de science-fiction emblématique play_circle
CINÉ SÉRIE
Le film le plus cher de l'histoire du cinéma : il a coûté 533 millions de dollars et a redonné vie à une saga de science-fiction emblématique
25 février 2024
Attendu en 2024 sur Netflix, ce film de science-fiction entièrement tourné va finir à la poubelle (mais il y a une bonne raison à ça) play_circle
CINÉ SÉRIE
Attendu en 2024 sur Netflix, ce film de science-fiction entièrement tourné va finir à la poubelle (mais il y a une bonne raison à ça)
24 janvier 2024
Les articles similaires
Peut-être le meilleur film de science-fiction de tous les temps : sa nouvelle fin change toute l'histoire et fait froid dans le dos play_circle
CINÉ SÉRIE
Peut-être le meilleur film de science-fiction de tous les temps : sa nouvelle fin change toute l'histoire et fait froid dans le dos
31 décembre 2023
40 ans après son énorme bide au cinéma, ce film de science-fiction devenu culte va avoir une suite play_circle
CINÉ SÉRIE
40 ans après son énorme bide au cinéma, ce film de science-fiction devenu culte va avoir une suite
19 février 2024
Dernières actualités
La Chronique des Bridgerton saison 4 : Penelope absente de la suite après la grosse révélation ? La créatrice s'explique : "Elle est désormais une..." play_circle
CINÉ SÉRIE
La Chronique des Bridgerton saison 4 : Penelope absente de la suite après la grosse révélation ? La créatrice s'explique : "Elle est désormais une..."
20 juin 2024
13 après, il y a de l'espoir : Peter Jackson, le réalisateur du Seigneur des anneaux, prend la relève de Steven Spielberg pour la suite de l'un des meilleurs films d'aventure... play_circle
CINÉ SÉRIE
13 après, il y a de l'espoir : Peter Jackson, le réalisateur du Seigneur des anneaux, prend la relève de Steven Spielberg pour la suite de l'un des meilleurs films d'aventure...
20 juin 2024
Dernières news