Omar Sy aimerait un "#MeToo des keufs" : "Ces gens se sont tus trop longtemps"
Omar Sy aimerait un "#MeToo des keufs" : "Ces gens se sont tus trop longtemps"
Le 4 juin dernier, c'est un message fort et engagé contre les violences policières que livrait Omar Sy dans Le Nouvel Obs. Après avoir appellé à se réveiller, à ne plus jamais se taire et à s'unir, l'acteur a reçu de nombreux retours dont ceux de policiers prêts à dénoncer l'agissement de certains de leurs collègues." Se dirige-t-on vers un "#MeToo des keufs", comme il l'appelle ?

Parmi les nombreuses réactions à la mort de George Floyd et au mouvement Black Lives Matter, celle d'Omar Sy a fait pas mal de bruit. Le 4 juin dernier, l'acteur d'Intouchables partageait un message fort contre les violences policières dans Le Nouvel Obs, dans lequel il appellait à se réveiller, à ne plus jamais se taire et à s'unir. "Qu'importent les menaces ou les pressions qui s'exercent en retour, il ne faut plus jamais se taire. Aucune parole ne doit être isolée quand elle porte un discours de justice." Ce n'est pas tout puisqu'il lançait également une pétition, laquelle a recueilli plus de 180.000 signatures.

Omar Sy espère "une espèce de #Metoo des keufs"

Entendu par de nombreuses personnes, l'acteur a reçu de nombreux retours, comme il l'a confié dans une interview accordée à L'Obs : "Je reçois beaucoup de messages de tous horizons, y compris venant de policiers, qui font dignement leur travail et se sentent salis par les violences commises par certains de leurs collègues. Ces gens se sont tus trop longtemps parce que la pression est trop forte." Il espère une réaction à l'image du mouvement #MeToo : "Que la parole se libère enfin, avec peut-être une espèce de '#Metoo des keufs', tant mieux...".

L'acteur répond aux critiques

Malheureusement, il n'a pas eu que des retours positifs. A ceux qui lui reprochent d'avoir quitté la France pour vivre aux Etats-Unis et de ne pas être légitime dans sa prise de parole, il réplique : "J'invite ces personnes à se renseigner sur la fiscalité californienne, qui n'a rien à voir avec celle des Bahamas. Je paie des impôts en France, je rappelle que je suis citoyen français, et à ce titre il me semble que j'ai le droit d'appeler à la justice." Celui qui a grandi à Trappes, en banlieue parisienne, ajoute "J'ai vécu certaines choses que je n'oublierai pas. Que des enfants continuent dans les quartiers populaires de vivre aujourd'hui la peur que j'ai connue hier me dérange. Rien n'a changé. Je suis libre de le dire, et de m'en indigner".

Omar Sy
Omar Sy aimerait un "#MeToo des keufs" : "Ces gens se sont tus trop longtemps"
Omar Sy : "Réveillons-nous", son message fort sur le racisme et les violence policières
Arsène Lupin : premier teaser très intrigant de la série de Netflix avec Omar Sy
César 2020 : Omar Sy, Leïla Bekhti... 200 artistes dénoncent un système "élitiste et fermé"
voir toutes les news de Omar Sy Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème