La bière, son goût rend fou notre cerveau
La bière, son goût rend fou notre cerveau
En été, se désaltérer autour d'un demi, tout le monde s'accordera à le dire, c'est le paradis. Mais ce n'est ne serait pas l'alcool de la bière qui provoquerait cette sensation d'extase. Notre cerveau adorerait tout simplement son goût. Des scientifiques ont d'ailleurs réussi à prouver que notre cervelle deviendrait folle lorsque le breuvage rencontre nos papilles. A la vôtre !

On comprend mieux pourquoi l'homme retrouvé avec 11 grammes d'alcool dans le sang cette semaine, n'a pas pu s'arrêter de boire. Mis à part une triste tendance au "binge drinking", il aurait tout simplement succombé aux pulsions chimiques de son cerveau, totalement accro à la bière. Et notre cervelle adorerait le goût du breuvage et non pas seulement l'alcool présent dans la boisson.

Un petit goût de paradis

C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude scientifique très sérieuse publiée dans le journal Neuropsychopharmacology et relayée par le magazine Discover. Le contact de la bière sur nos papilles gustatives suffirait à provoquer la libération de dopamine, une substance chimique à l'origine de la sensation d'extase que l'on peut avoir en buvant un demi sous la chaleur de l'été.

Si ju va bien, c'est dopamine

Plus concrètement, des scientifiques ont réalisé une expérience dans laquelles ils ont aspergé dans la bouche de cobayes différents types de boissons - parmi lesquelles l'eau et les boissons énergisantes. Objectif : mesurer leurs effets sur le corps humain. Et lorsqu'est arrivé le tour de la bière, les scientifiques ont constaté que le simple goût de la bière rendait fou le cerveau des cobayes, et ce avant toute absortion de l'alcool par le sang. Voici une anecdote à ressortir au prochain apéro.

A lire aussi :
Sextape : 1 jeune sur 10 en a déjà tourné...la relève de Kim Kardashian assurée ?
Alcool : redevenir sobre en quelques secondes, c'est (presque) possible !