3 photos
Voir le diapo
Nicolas Sarkozy a fait un comeback politique pour le moins agité. Suite au rejet de son compte de campagne par le Conseil constitutionnel, il s'est rendu au siège de l'UMP pour la tenue du "bureau politique extraordinaire" consacré à la crise financière du parti. Un "admirateur" un peu trop collant a alors tenté de se jeter sur lui.

Nicolas Sarkozy n'imaginait sans doute pas son retour sur la scène politique de cette manière. Lundi 8 juillet, l'ex-Président a assisté au "bureau politique extraordinaire" au siège de l'UMP consacré à la dette de 11 millions d'euros du parti suite au rejet des comptes de campagne de l'ancien Chef de l'Etat par le Conseil constitutionnel.

Un "admirateur" un peu trop collant

Lors de son arrivée à l'UMP, ils étaient nombreux à vouloir saluer l'ex-Président. L'un d'entre eux a même tenté de s'approcher un peu trop près de Nicolas Sarkozy. Résultat : il a été maîtrisé par une horde de gardes du corps. L'homme se définit comme un "admirateur" de Nicolas "Joe Dalton" Sarkozy : "Je voulais juste saluer mon Président" a-t-il déclaré avant d'ajouter à un journaliste de BFM TV : "Je suis un grand admirateur de Nicolas Sarkozy et je suis allé le saluer".

Un retour plus tôt que prévu

Nicolas Sarkozy n'imaginait pas devoir faire son come-back politique si tôt. Récemment mis en examen dans l'affaire Bettencourt et cité dans le cadre d'un possible financement libyen de sa campagne en 2007, il devra participer à la quête de l'UMP à hauteur de 7 500 euros.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy : un "admirateur" un peu trop collant se jette sur l'ex-Président
Nicolas Sarkozy démissionne du Conseil constitutionnel pour "retrouver sa liberté de parole"
Claude Guéant : nouveau virement suspect de 25 000 euros en provenance de la Jordanie
François Fillon : candidat aux élections présidentielles de 2017 ?
voir toutes les news de Nicolas Sarkozy Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème