On savait les relations tendues entre Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg. Les deux hommes ne se portent clairement pas dans le coeur. Un livre sur le dossier Florange, fleuron de la sidérurgie lorraine menacé de fermeture, cité par l'Express, vient confirmer la rivalité qui existe entre le premier ministre et le ministre du redressement productif. Voici un best-of de leurs meilleurs pics.

Il n'y a pas que Booba et La Fouine qui s'attaquent à coups de phrases cinglantes. Ils passeraient même pour des amateurs à côté d'Arnaud Montebourg et Jean-Marc Ayrault, passés maître dans l'art des pics assassines. C'est ce que révèle en tout cas l'Express qui publie aujourd'hui en avant-première les meilleurs passages du livre Florange, la tragédie de la gauche. Attention phrases cultes...

"On va tous finir en string panthère"

Gérard Lanvin n'est pas le seul à critiquer Jean-Marc Ayrault. Il y a un maître dans cet exercice comme le révèle le livre de deux journalistes Florange, la tragédie de la gauche. Le ténor de la pic à JM n'est autre que son ministre Arnaud Montebourg, himself.Tout commence le 28 novembre à Matignon lors d'une réunion sur Arcelor Mittal, qui a annoncé fin octobre la fermeture des hauts-fourneaux du site de Florange. Les relations sont déjà tendues, les deux hommes affichent leur désaccord. Arnaud Montebourg excédé lance alors au premier ministre : "Je te rappelle que c'est le président qui est monté sur la camionnette (lors de sa visite à Florange durant la campagne électorale), si on continue comme ça, on va tous finir en string panthère dans les jardins de l'Elysée, tous !". Le premier ministre lui aurait répondu, moqueur : "Et ce sera la prochaine une de magazine", faisant référence à sa pose en marinière en couv' du Parisien Magazine.

"Ayrault à l'envergure d'un élu local"

Deuxième acte de la guerre Montebourg VS Ayrault. Le Don Quichotte en marinière des Guignols menace de démissionner le 1er décembre, vexé que son option de nationalisation du site n'ait pas été retenue. Dans le bureau de François Hollande, il se déchaîne alors sur le premier ministre. "C'est bien simple, tu as nommé un élu local à la tête du gouvernement", lance t-il au président. Il ne décolère pas : "Il a l'envergure d'un élu local, il aurait dû rester un élu local". Un reproche qui n'est sans doute pas inconnu de Hollande, récemment comparé à un "conseiller général de canton" par un député de son propre camp.

"Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport"

La brouille s'amplifie encore ce même-jour. L'ex d'Audrey Pulvar reçoit un appel de JM, et s'emporte une nouvelle fois : "T'envoies l'aviation mitrailler tes troupes, c'est ça ? (...) Et après ça, tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont tout le monde se fout !" lâche-t-il avant de conclure : "Tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes !". Et bim prends ça. Mais Jean-Marc jamais ne perd son sang froid : "Désolé Arnaud, il n'a jamais été question de nationaliser". L'étalage médiatique de leur relation tumultueuse risque bien de créer quelques remous à la tête de l'Etat.
News
essentielles
sur le
même thème