Amandine Petit, Miss France 2021, en interview pour PRBK : l'émission est au coeur de rumeurs de favoritisme
La date est fixée : c'est ce samedi 11 décembre qu'aura lieu l'élection de Miss France 2022. 29 candidates régionales sont en lice pour succéder à Amandine Petit. Le jury et le public voteront pour élire la nouvelle reine de beauté après la diffusion des portraits et les défilés. Mais toutes les prétendantes au titre ont-elles vraiment des chances égales d'être élues ? Certaines sont-elles en fait favorisées ? Le concours de beauté est toujours au centre d'accusations de favoritisme et ça ne se calme pas...

Ce n'est pas la première fois que l'élection de Miss France se retrouve au coeur d'une polémique. Depuis plusieurs années, certains accusent le concours de beauté de mettre plus en avant certaines candidates que d'autres. L'an dernier, plusieurs Miss régionales avaient dénoncé ce favoritisme et l'une d'elle n'en démord pas...

"Tout est calculé pour que les favorites soient davantage mises en avant"

Ce vendredi 10 décembre 2021, RMC Story diffuse un documentaire consacré à l'élection de Miss France et intitulé Miss France : Scandales, gloire et beauté, à la veille de l'élection de Miss France 2022. Le site Gala a pu se procurer un extrait dans lequel une ex Miss régionale témoigne sur les manipulations supposées en coulisses pour mettre en avant les favorites du concours. Gwenegann Saillard, Miss Champagne-Ardenne 2020 qui avait été éliminée au premier tour lors de l'élection d'Amandine Petit, assure que certaines candidates sont plus mises en avant que d'autres durant le show diffusé sur TF1 et même avant.

>> QUIZ Miss France 2022 : fais le test de culture G des candidates ! <<

Elle laisse même entendre qu'elle a pu remarquer des différences de traitement dès le premier jour. "Je sentais qu'il y avait du favoritisme et des orientations vis-à-vis de certaines candidates plus que d'autres. Je pensais qu'on était toutes sur le même pied d'égalité mais on se rend compte dès le premier jour du mois de préparation de Miss France que ce n'est pas le cas" a confié la reine de beauté.

Selon elle, les candidates qui n'étaient pas favorites se retrouvaient mises à l'écart et étaient "constamment situées aux extrémités" sur les tableaux. Mais Gwenegann Saillard porte aussi une autre accusation : selon elle, les favorites auraient bénéficié de l'aide de professionnels lors de la soirée alors que ce n'était pas le cas des autres. "Le soir du show Miss France, les favorites étaient maquillées et coiffées par les chefs coiffeurs. Tout est calculé pour que les favorites soient davantage mises en avant" assure-t-elle.

>> Miss France 2022 : âge, taille, poids, couple, chirurgie... Les vrais critères pour être candidate <<

Sylvie Tellier lui a déjà répondu

Ce n'est pas la première fois que Gwenegann Saillard accuse le concours de beauté de favoritisme. Après l'élection d'Amandine Petit, Sylvie Tellier n'avait pas hésité à lui répondre. "Je peux tout à fait comprendre la déception d'avoir perdu, mais il faut se souvenir que Miss France est un concours, et que comme dans tous les concours, il n'y a qu'une gagnante. Dès le premier jour, je le leur dis et leur répète. Mais une des choses que l'on apprend chez Miss France, c'est le fair-play. Et là, elle en manque. Ce n'est pas l'esprit Miss France, et tout cela ne joue pas en sa faveur" avait expliqué la directrice de la société Miss France à Télé Loisirs.

Miss France
Miss France 2023 : Andréa Furet, première candidate transgenre du concours
Miss Monde 2021 : Miss Pologne élue, déception pour April Benayoum malgré un bon classement
Miss France 2022 : Cécile Wolfrom (Miss Alsace) a "glissé" plusieurs fois "mais ça ne s'est pas vu"
Miss France, une élection truquée ? Une ancienne candidate accuse
voir toutes les news de Miss France Découvrir plus d'articles