Metal Gear Solid 5 : Ground Zeroes ne sera définitivement pas à mettre entre toutes les mains. D'après le bureau de classification ESRB, le prologue des nouvelles aventures de Big Boss devrait proposer des séquences chocs et notamment du contenu sexuel violent.

Big Boss repart bosser. Au printemps sort Metal Gear Solid 5 : Ground Zeroes, prologue qui introduira l'épisode "The Phantom Pain". Le retour de Snake - incarné par Kiefer Sutherland - approchant donc à grands pas, l'ESRB, le bureau de classification européen, a pu tester le jeu afin d'établir les habituelles recommandations d'âge. Et à croire certains détails complémentaires, ce titre devrait choquer l'audimat.

Du contenu sexuel violent

En effet, outre de nombreuses séquences gore, propices aux effusions d'hémoglobine, Metal Gear Solid 5 : Ground Zeroes devrait également mettre en avant du "contenu sexuel violent". Cette description n'a été utilisée qu'une seule fois auparavant, en 2006. La note de l'ESRB rapporte plus précisément l'existence d'un fichier audio - et non vidéo - dans lequel on peut entendre explicitement une femme se faire agresser sexuellement.

Quiet agressée ?

Aucune image de l'agression n'est donc montrée. Néanmoins, le caractère brutal de la scène, plus que sous-entendu, devrait bousculer certains joueurs. D'après plusieurs fans de la saga, la personne agressée serait Quiet, la snipeuse en tenue légère que l'on a aperçue dans l'une des bandes-annonces du jeu. D'après Kojima, le créateur de la licence, son apparition ne sera pas anecdotique. Cet indice en serait la preuve.

Quoi qu'il en soit, contrairement à Saints Row 4 en Australie, Metal Gear Solid 5 : Ground Zeroes sera bien commercialisé, avec la mention "interdit au moins de 18 ans".

News
essentielles
sur le
même thème