Des médicaments bientôt vendus à l'unité en pharmacies ?
Des médicaments bientôt vendus à l'unité en pharmacies ?
Pour en finir avec les boîtes de médicaments qui squattent les placards pendant des années, Marisol Touraine veut expérimenter la vente de médocs à l'unité. Une initiative largement développée dans d'autres pays comme le Grande-Bretagne ou les Etats-Unis. Le but ? Boucher le trou béant de la sécurité sociale.

Après s'être attaquée au tabac, aux auto-tests de sida qui pourraient bientôt débarquer sur les étales des pharmacies et aux pharmacies en lignes, Marisol Touraine a un nouveau cheval de bataille.

Des médocs à l'unité

Parmi les mesures envisagées pour boucher le trou de la Sécu, la ministre de la Santé Marisol Touraine envisage d'expérimenter la vente de médicaments à l'unité et non plus par boîtes, qui squattent ensuite les placards pendant des années. "Chaque Français conserve en moyenne 1,5 kg de médicaments non utilisés dans son armoire à pharmacie ! C'est à la fois un gâchis et un danger, car cela favorise l'automédication à mauvais escient" a-t-elle expliqué aux Echos. "Nous allons donc expérimenter la dispensation de médicaments à l'unité, et non plus par boîte, en commençant par certains antibiotiques, dans certaines régions". Cette initiative est déjà développée depuis de nombreuses années en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Nouvelle-Zélande. Le médecin fait l'ordonnance et le pharmacien prépare juste ce qu'il faut de pilules.

Une économie d'un milliard d'euros

Marisol Touraine souhaiterait également développer davantage les médicaments génériques. Ces initiatives permettraient, selon elle, de faire des économies d'un milliard d'euros.