Le 28 août 1963, Martin Luther King prononçait son mythique discours "I have a dream" à Washington. Pour célébrer ce 50e anniversaire, les Etats-Unis organisent une semaine de commémoration quand les héritiers de Luther King monnaient des extraits de ce texte historique.

28 août 1963. Plus de 250 000 manifestants se réunissent sur le National Mall de Washington. A l'origine de cette "Marche sur Washington pour l'emploi et la liberté" ? Le mouvement pour les droits civiques. Ce collectif et les milliers d'Américains présents réclament la fin de la ségrégation et l'égalité des droits pour les Noirs américains. C'est devant cette immense foule que Martin Luther King, soutenu par JF Kennedy, Bob Dylan, Marlon Brando ou encore Joséphine Baker, prend la parole.

Un discours mythique

"J'ai fait un rêve, celui qu'un jour cette nation se lèvera et vivra la vraie signification de sa croyance : 'Nous tenons ces vérités comme allant de soi que les hommes naissent égaux'", commence Martin Luther King. Un discours depuis devenu mythe et pour lequel, entre autres, le pasteur originaire de Géorgie recevra le Prix Nobel de la Paix en 1964. Un discours sur lequel les héritiers de Martin Luther King tirent aujourd'hui encore profit.

Libre de droits en 2038

Le magazine américain MotherJones révèle que les descendants de MLK font payer les médias et publicitaires qui utilisent des extraits de ce moment historique. USA Today et CBS ont ainsi du verser à la famille des sommes restées secrètes après avoir été poursuivis pour violation de droits. Pour un spot diffusé en 2010 et contenant quelques images du discours, Mercedes a dépensé des milliers de dollars. Ce n'est qu'en 2038, que les droits du discours de Martin Luther King tomberont dans le domaine public.

A lire aussi dans l'actualité : Danse avec les stars 4 : la date de lancement / Nouveau trailer pour Assasin's Creed 4 / Le fils de Diana Ross au casting d'Hunger Games / Mentalist saison 6 : la première bande-annonce

News
essentielles
sur le
même thème