Deux semaines après le vote du projet de loi sur le mariage pour tous, les "anti" ne baissent toujours pas les armes. Leur dernier coup ? Envoyer des chèques de 10 centimes à Bertrand Delanoë pour rembourser les dégats de la Manif pour tous. Mais s'ils s'amusent de leur buzz, Frigide Barjot et les autres ont aussi été

Deux semaines après le vote du projet de loi sur le mariage pour tous, les "anti" ne baissent toujours pas les armes. Leur dernier coup ? Envoyer des chèques de 10 centimes à Bertrand Delanoë pour rembourser les dégats de la Manif pour tous. Mais s'ils s'amusent de leur buzz, Frigide Barjot et les autres ont aussi été déçus d'apprendre, ce mardi 26 février 2013, que leur pétition avait été jugée irrecevable.

9 000 chèques de 10 centimes
Le 13 janvier dernier, plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Paris contre le mariage gay. Après cette "manif pour tous" autorisée par la préfecture de police, Bertrand Delanoë, le Maire de Paris, avait demandé 100 000 euros pour remettre en état la pelouse du Champs-de-Mars. Des "anti" lui ont répondu, à leur manière, et ont envoyé 9 000 chèques d'une valeur allant de 10 centimes à quelques euros, a révélé un porte-parole de l'Hôtel de Ville. Mais on est encore loin du compte, puisque seuls 900 euros ont été récoltés.

Des chèques qui vont coûter de l'argent ?
Après avoir bloqué les Champs-Elysées ou encore inondé Paris de banderoles, les opposants au mariage pour tous viennent donc de faire une nouvelle fois le buzz. Surtout que leurs chèques ne sont vraiment pas un cadeau pour Bertrand Delanoë. Hier sur France Bleu 107.1, le Maire de Paris a ainsi confié : "Selon la loi, il faut que je leur envoie un récipissé, mais ça va me coûter plus cher que ce qui a été envoyé". Une situation cocasse qui fait bien marrer les "anti" sur Facebook.

Une pétition irrecevable
Mais les "anti" ont aussi de quoi avoir la gueule de bois. Une semaine après avoir déposé leur pétition aux 700 000 signatures auprès du CESE (Conseil économique social et environnemental), ils viennent d'apprendre que celle-ci avait été jugée irrecevable. La raison ? "La saisine du Cese pour avis sur un projet de loi relève exclusivement du Premier ministre". Frigide Bardot, porte-parole du mouvement Manif pour tous, y voit sur Twitter "une raison de plus d'être un million sur les Champs-Élysées le 24 mars".

News
essentielles
sur le
même thème