Pape François : il ne "juge pas" les homosexuels
Pape François : il ne "juge pas" les homosexuels
Le Pape François a une nouvelle fois tenté de faire preuve d'ouverture afin de se démarquer de son prédécesseur Benoît XVI. S'il ne "juge pas" les homosexuels, il reste contre le "lobby gay" et l'ordination des femmes dans l'Eglise.

Chaque nouvel événement est l'occasion pour le Pape François de ré-affirmer la rupture avec son prédécesseur Benoît XVI. Après avoir modernisé Pâques et décidé de pardonner les péchés sur Twitter pendant les JMJ, François a joué les papes "in" lors de la conférence de presse qui s'est tenue dimanche dans l'avion entre Rio et Rome.

"Qui suis-je pour juger un gay ?"

Après un voyage de sept jours à Rio pour les Journées Mondiales de la Jeunesse, François l'a joué pape ouvert dans l'avion de retour. Celui qui est devenu curé après un chagrin d'amour a commencé par affirmer qu'il ne "jugeait pas" les homosexuels. "Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ?" s'est-il interrogé avant d'ajouter : "Le problème n'est pas d'avoir cette tendance, c'est de faire du lobbying. C'est le problème le plus grave, selon moi".

Non aux femmes prêtres

Moderne, mais pas trop non plus. Interrogé sur le mariage gay et l'avortement auxquelles l'Eligse est farouchement opposée, le pape s'est contenté d'un : "Vous connaissez parfaitement la position de l'Eglise". Idem pour les femmes au sein de l'Eglise. S'il juge nécessaire "des femmes actives au sein de l'Eglise", il est absolument contre leur ordination. Des femmes prêtres ? Faut pas déconner non plus.