La gilet jaune Ingrid Levavasseur menacée : elle abandonne la chronique pour BFMTV.
La gilet jaune Ingrid Levavasseur menacée : elle abandonne la chronique pour BFMTV.
Non, la gilet jaune Ingrid Levavasseur ne sera finalement pas chroniqueuse sur BFMTV. Face à la pression d'autres gilets jaunes, elle a dû décliner la proposition d'Apolline de Malherbe. L'aide-soignante de profession aurait en effet reçu de nombreuses menaces. La journaliste et la principale concernée ont toutes deux réagi.

"Elle a reçu des menaces très violentes"

En ce début d'année, la gilet jaune Ingrid Levavasseur avait été conviée en tant que chroniqueuse sur BFMTV, dans l'émission "Et en même temps" animée par Apolline de Malherbe. Mais ce dimanche 6 janvier 2019, la journaliste a annoncé en direct de BFMTV que sa dernière recrue avait dû abandonner cette idée : "Ce soir nous avions prévu la présence d'Ingrid Levavasseur, aide-soignante, mère célibataire de deux enfants, que l'on a découverte dans le contexte des 'gilets jaunes'. Nous avions souhaité lui proposer de prendre place autour de cette table".

Pour quelles raisons a-t-elle changé d'avis ? "Elle a reçu des menaces très violentes depuis hier de la part d'autres 'gilets jaunes' qui lui ont clairement interdit par intimidation de venir ce soir. Elle a donc préféré, et on peut la comprendre, ne pas participer à cette émission" a précisé la présentatrice sur la chaîne d'informations en continu.

"C'est important que toutes les voix puissent s'exprimer"

Très touchée par cette histoire, Apolline de Malherbe a jugé : "C'est très grave, c'est inquiétant pour le pays et je le regrette". "Cette présence, cette initiative et décision a même posé certaines questions et crée un débat au sein de BFMTV" a-t-elle même avoué, mais "c'est important que toutes les voix puissent s'exprimer, divers opinions, divers profils, des hommes, des femmes, Paris, la province, le monde rural, diverses professions...".

Continuant sur sa lancée, l'animatrice a ajouté : "C'est notre rôle et c'est mon rôle de journaliste de permettre à toutes les sensibilités de s'exprimer, et de montrer la France telle qu'elle est".

"Je suis fatiguée de cet acharnement contre moi"

Sur son compte Twitter aussi, Apolline de Malherbe a tenu à s'exprimer à ce sujet. "BFMTV déplore ce climat de violences qui conduit sous la pression" a-t-elle écrit, "à limiter l'exercice d'u simple débat démocratique".

Ingrid Levavasseur a de son côté également tenu à réagir suite à sa décision de ne pas devenir chroniqueuse pour le programme de débat. Se confiant à Normandie-actu, la gilet jaune a expliqué : "J'ai beaucoup encaissé ces derniers jours, je suis fatiguée de cet acharnement contre moi. J'ai besoin de me reposer".

Quant à toute cette polémique, la mère de famille pense qu'elle la doit "à des chroniqueurs de BFMTV qui n'ont pas accepté la proposition que m'a faite Apolline de Malherbe d'intervenir dans son émission. C'est eux qui ont vendu la mèche à des magasines people et de là... ça a été vraiment très violent".