La climatisation est un problème énergétique et environnemental majeur : Bill Gates tente de changer ça
La climatisation est un problème énergétique et environnemental majeur : Bill Gates tente de changer ça
La climatisation est un énorme problème qui va jouer le rôle principal de l'une des grandes batailles de la première moitié du siècle. Alors que des réglementations surgissent pour limiter son utilisation en raison de son impact énorme, les tendances disent que le nombre de machines et l'énergie que nous consacrons à la climatisation ne cesseront de croître dans les décennies à venir. Bill Gates sait qu'une bonne partie de la transition énergétique se joue là et, pour cette raison, il tente de résoudre le problème.

Vivre sans chaleur

En 2020 en France, 25% des ménages possédaient une climatisation soit un quart selon une étude publiée par l'Ademe. Au niveau mondial, les climatiseurs représenteraient 12% des émissions de gaz à effet de serre, un chiffre qui pourrait bien augmenter face aux récentes vagues de chaleur. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) indique que la consommation d'énergie pour le refroidissement des bâtiments a doublé depuis 2000 et que, d'ici 2050, le monde passera de 3,6 milliards d'unités de réfrigération en service à 14 milliards. Le constat est sans appel : le monde est chaud... mais veut vivre coûte que coûte sans chaleur.

>> L'Europe se prépare au froid depuis des années et on ne réalise que maintenant que c'était une grosse erreur <<

C'est précisément ce qui a poussé de nombreux gouvernements à lancer des initiatives pour réduire considérablement les émissions liées à la climatisation. En France, il est désormais interdit aux magasins de laisser leur porte ouverte s'il y a la clim' à l'intérieur. L'Union européenne, elle, a adopté son propre règlement en 2014 et demande une réduction de 78%. Cela, comme l'a dit la spécialiste du CSIC Teresa Cuerdo, a déclenché "une course brutale pour trouver le moyen le plus efficace de climatiser les bâtiments et de réduire les émissions". Avec des résultats inégaux, il faut le dire.

La solution de Bill Gates pour une climatisation plus saine

Que pense Bill Gates dans tout cela ? Eh bien, le magnat nord-américain, à travers son fonds Breakthrough Energy dédié à l'accélération de l'innovation en matière énergétique, vient d'investir 20 millions d'euros dans l'une des start-up les plus prometteuses dans la création de climatiseurs à moindre impact climatique : Blue Frontier.

Face aux chlorofluorocarbures et hydrochlorofluorocarbures traditionnels (qui étaient nocifs pour la couche d'ozone) et aux alternatives actuelles qui ont un impact climatique plus important, Blue Frontier travaille sur une conception qui utilise une solution saline comme déshydratant liquide pour le refroidissement. Cela permet non seulement d'utiliser jusqu'à 1/5ème de substances problématiques en moins, mais aussi de réduire la facture énergétique de 50 à 90 % !

>> Le MIT croit avoir trouvé une vraie solution surprenante pour "totalement inverser le réchauffement climatique" <<

Serons-nous capables de vaincre la chaleur ? Pour l'instant, impossible de dire si Blue Frontier a trouvé la clé pour réduire les énormes problèmes liés à la climatisation mais ce secteur ne cesse d'être en mouvement et de trouver de nouvelles innovations pour nous aider à vivre au frais, mais sans polluer la Terre.

Cet article a été écrit en collaboration avec nos collègues de Xataka.