Organisées ce dimanche et hier, lundi 25 février 2013, les élections générales italiennes ont plongé le pays dans le chaos. Car si la Gauche est parvenue à obtenir une majorité la Chambre des députés, aucune coalition n'a réussi à s'imposer au Sénat. En cause ? L'incroyable score de Beppe Grillo, comique italien reconv

Organisées ce dimanche et hier, lundi 25 février 2013, les élections générales italiennes ont plongé le pays dans le chaos. Car si la Gauche est parvenue à obtenir une majorité à la Chambre des députés, aucune coalition n'a réussi à s'imposer au Sénat. En cause ? L'incroyable score de Beppe Grillo, comique italien reconverti en politique.

Beppe Grillo fait un carton
Imaginez l'hilarant Malik Bentalha ou encore le phénomène Baptiste Lecaplain faire le plein de votes aux législatives dans quarante ans. Même si on les adore, cette possibilité semble quand même assez improbable. C'est pourtant ce qui vient (plus ou moins) de se passer en Italie où le mouvement Beppe Grillo, ancien comique de 64 ans, est devenu la troisième force politique du pays derrière les coalitions de droite et de gauche. Alors qu'aucune majorité ne se dégage au Sénat, l'humoriste va donc devenir l'arbitre des débats.

L'exemple Coluche
L'Italie n'est pas le seul pays où un humoriste se lance en politique. En 1980, l'incontournable Coluche avait ainsi annoncé son intention de se présenter aux présidentielles de 1981. Mais le comique, fondateur des Restos du Coeur, avait finalement finalement décidé de se retirer de la course à l'Elysée, remportée par François Mitterrand, à cause de pressions. Dans un tout autre style, le polémique Dieudonné avait voulu se présenter en 2007, mais avait dû renoncer suite à un manque de parrainages.

Silvio Berlusconi soigne son retour
A noter également que les élections en Italie ont également consacré le grand retour en politique de Silvio Berlusconi. Si son come-back a provoqué la colère seins nus des Femen (récemment dévêtues pour fêter la démission du pape), mister "bunga bunga" a réussi à enregister des scores plutôt bons. Au plus bas dans les sondages début janvier, sa coalition talonne la Gauche à la Chambre des députés.