La démission du pape Benoît XVI, annoncée ce lundi 11 février, fait plaisir à certain(e)s. Ce mardi matin, des militantes féministes du mouvement Femen ont ainsi "fêté" le départ du souverain pontife devant et à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Petit détail qui fait toute la différence : elles étaient

La démission du pape Benoît XVI, annoncée ce lundi 11 février, fait plaisir à certain(e)s. Ce mardi matin, des militantes féministes du mouvement Femen ont ainsi "fêté" le départ du souverain pontife devant et à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Petit détail qui fait toute la différence : elles étaient seins nus pour l'occasion.

Une fête pas comme les autres
Elles n'auront pas attendu bien longtemps. Un jour après la démission de Benoît XVI, huit féministes de Femen, entrées en manteaux avec les nombreux touristes, ont organisé un "happening" dans la nef de Notre-Dame de Paris. Au programme de leur petite manifestation joyeuse : des seins nus, des dédicaces à Benoît XVI inscrites au marqueur noir sur leurs poitrines ("Pope No More", "Bye Bye Benoît", "Crise de foi") ou bien mumuse avec les cloches. Encore un signe de la fin du monde ?

Femen VS sécurité
Mais la fête des Femen a vite été interrompue par les forces de l'ordre. Sous les yeux de nombreux touristes souvent sous le choc, les services de sécurité de Notre-Dame de Paris ont ainsi escorté les huit féministes hors de la nef. Et sur le parvis de la cathédrale, les militantes topless ont continué avec leurs cris de guerre à base, entre autres, de "In gay we trust" ou encore "Dégage homophobe". De quoi relancer, encore un peu plus, les tensions sur le mariage gay.

Femen, un mouvement topless
Fondé en Ukraine en 2008, le mouvement Femen est un groupe de protestation qui s'est fait connaître, notamment, grâce aux seins de ses membres. En novembre dernier, des militantes de Femen France ont fait l'actualité après avoir été agressées pendant une "manif pour tous".