François Fillon candidat "quoi qu'il arrive" aux primaires UMP de 2016
François Fillon candidat "quoi qu'il arrive" aux primaires UMP de 2016
Les prochaines élections présidentielles ne sont que dans quatre ans. Elles font pourtant déjà couler beaucoup d'encre. En annonçant "Je serai candidat quoi qu'il arrive", François Fillon, l'ex-premier ministre de Sarkozy, a mis le feu aux poudres. Il s'est rattrapé en précisant sur Twitter qu'il parlait des primaires de l'UMP en 2016.

La nouvelle impopularité de François Hollande n'effraie pas ses possibles successeurs. Les prochaines élections présidentielles ne sont que dans quatre ans, mais le siège de Président fait déjà des envieux. Dans une vidéo diffusée par BFMTV, François Fillon confie aux journalistes qu'il sera candidat en 2017 "quoi qu'il arrive". Cette petite phrase, prononcée à demi-mots aura suffi à raviver les tensions au sein de l'UMP.

Fillon candidat ? Oui, mais aux primaires

La phrase prononcée par François Fillon au micro de BFMTV sonne comme un affront pour l'UMP. En déplacement ce jeudi à Tokyo, l'ex-ennemi de l'UMP de Jean-François Copé a lancé : "Je serai candidat quoi qu'il arrive". Aussitôt ses propos se sont répandus sur le web comme une traînée de poudre. Evoque-t-il sa candidature à la primaire UMP ou sa participation directe aux présidentielles de 2017, hors primaires ? Le mystère plane jusqu'à un tweet posté sur son compte officiel @FrancoisFillon.

Aux primaires 2016, il aura donc sans doute face à lui son grand rival Jean-François Copé... à moins que l'ex-Président Nicolas Sarkozy ne rentre à nouveau dans la course.

"Sarkozy n'est plus engagé dans la vie politique"

François Fillon n'a jamais manqué de clamer ses dissensions avec l'ex-Président, dénonçant son côté "lapin Duracell" ou son attitude face au Front National. Il n'hésite d'ailleurs pas à tacler Sarkozy : "moi, je suis engagé dans la vie politique, ce n'est pas son cas". Si Nicolas Sarkozy s'était fait plutôt silencieux depuis son échec face à François Hollande en 2012, il ne dit pas non à un comeback politique et s'était montre particulièrement bavard dans une interview donnée au très conservateur Valeurs Actuelles. Sa mise en examen dans l'affaire Bettencourt aura sans doute mis un frein à un retour programmé. En 2016, les primaires UMP pourraient donc voir s'affronter Sarkozy contre Fillon. Le duel ne fait que commencer.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy : un "admirateur" un peu trop collant se jette sur l'ex-Président
Nicolas Sarkozy démissionne du Conseil constitutionnel pour "retrouver sa liberté de parole"
Claude Guéant : nouveau virement suspect de 25 000 euros en provenance de la Jordanie
François Fillon : candidat aux élections présidentielles de 2017 ?
voir toutes les news de Nicolas Sarkozy Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème