Fort Boyard : La Boule balance sur l'émission de France 2
Fort Boyard : La Boule balance sur l'émission de France 2
Pas facile de travailler au Fort Boyard. Et ce n'est pas Yves Marchesseau alias "La Boule" qui dira le contraire. Dans une interview accordée à Sud Ouest, la figure imposante de l'émission de France 2 est revenue sur son célèbre rôle de geôlier, de plus en plus difficile à assurer, profitant de l'occasion pour tacler l'ancien présentateur Jean-Pierre Castaldi.

Durant tout l'été, Fort Boyard compte bien nous offrir des séquences mémorables. Depuis que l'émission de France 2 a repris, on a par exemple déjà pu découvrir un combat de boue sexy en compagnie d'Alessandra Sublet qui n'a pas manqué de faire monter la température comme le décolleté de Delphine Wespiser l'année dernière. Mais dans les coulisses, l'ambiance est loin d'être aussi bonne enfant. Et c'est "La Boule" qui balance quelques piques dans une interview publiée samedi dernier par Sud Ouest.

La Boule a les nerfs en boule

Yves Marchesseau, de son vrai nom, confie ressentir une certaine lassitude ces dernières saisons. Le geôlier de 61 ans a même failli jeter l'éponge. "C'est un peu la routine. Moi, je fais peur aux candidats et le petit, il court partout" a-t-il expliqué, faisant référence à Passe-Muraille (Anthony Laborde), également présent durant l'entretien. "On travaille de plus en plus, c'est devenu l'usine. On tourne jusqu'à trois émissions par jour" et de rajouter avec une pointe d'amertume : "Avant, il y avait une super ambiance, on faisait la fête après le tournage. C'était autre chose."

La Boule à zéro

Pour la Boule, ce ras-le-bol est apparu au moment où Jean-Pierre Castaldi a pris les rênes du Fort Boyard, de 2000 à 2002. "Castaldi a bien failli faire couler l'émission" s'est-il permis de lancer, rappelant que les audiences à cette époque n'étaient pas au top. Le départ de l'emblématique Passe-Temps (Alain Prévost), que France 2 a poussé vers la sortie, a aussi "pas mal cassé la bande". Les candidats qui l'ont marqué ? Pas un, juste "cette bande" qu'il a côtoyé pendant près de 20 ans. Comme quoi, derrière son personnage froid de sonneur de gong se cache un homme au grand coeur.

A lire aussi : Le Grand Journal : Nicolas Demorand rejoint l'équipe d'Antoine de Caunes / Le Bachelor : la saison 2 de retour en 2014 sur NT1

News
essentielles
sur le
même thème