Au lendemain du suicide de l'essayiste d'extrême-droite, Dominique Venner, à Notre-Dame de Paris, une Femen, forcément seins nus, a simulé ce même geste dans la cathédrale avec une fausse arme. Son but ? Protester contre le fascisme et dénoncer "l'acte immoral de ce grand-père sénile".

Les Femen ne sont pas du genre à faire dans la dentelle. Alors qu'elles viennent tout juste de remettre la "Palme d'Or du connard 2013" à François Ozon pour ses propos très limites sur la sexualité féminine, les militantes aux seins nus ont décidé de frapper un grand coup suite au suicide de l'essayiste d'extrême-droite Dominique Venner.

Des seins nus à Notre-Dame

Les Femen sont sans limites. Une militante féministe a simulé ce mercredi 22 mai, faux pistolet à la main et seins nus, un suicide devant l'autel de Notre-Dame. Cette action fait suite au décès de l'essayiste d'extrême-droite et anti-mariage pour tous forcené, Dominique Venner, qui s'est donné la mort d'une balle dans la bouche. Dans une lettre, il expliquait ainsi vouloir alerter les esprits sur la défense de la famille traditionnelle, suite à la promulgation de la loi sur le mariage pour tous, qu'il jugeait "infâme". Sur le torse de la jeune femme, placée en garde-à-vue, était peinte l'inscription : "Puisse le fascisme reposer en enfer".

Action revendiquée sur les réseaux sociaux

L'action a rapidement été revendiquée sur Facebook et Twitter par les Femen. "FEMEN appelle tous les Nazis européens, tous les sous-Hitler, tous les demi-Mussolini à suivre l'exemple de l' ultra-nationaliste Dominique Venner, à anéantir leurs propres croyances et à s'auto-exclure immédiatement de l'arène politique européenne" expliquent-elles sur Facebook. Elles appellent "à condamner l'acte immoral de ce grand-père sénile, qui a fait exploser son cerveau avarié devant une assemblée de 1500 personnes" et "à poursuivre en justice Marine Le Pen pour avoir encensé ce suicide publique".

La religion et l'extrême-droite en ligne de mire

En effet, la veille, la Présidente du Front National saluait sur son compte Twitter officiel @MLP_officiel, "le dernier geste, éminemment politique" de Dominique Venner qui aura "tenté de réveiller le peuple de France". Les Femen avaient déjà mené une action il y a quelques mois au sein de la cathédrale Notre-Dame pour saluer la démission de Benoît XVI à coup de slogans cinglants tels que "Pope No More", "No homophobe" ou encore "Crise de la foi".