La bande-annonce de la saison 1 de Dirty John avec Eric Bana et Connie Britton
Eh non, vous ne pourrez pas voir la fin de la saison 1 de Dirty John sur TF1. Ce mardi 15 juin, la chaîne devait diffuser les derniers épisodes de la série portée par Connie Britton et Eric Bana. Mais face aux audiences décevantes, TF1 a décidé de déprogrammer le show. Voici où vous pouvez voir la fin de Dirty John... mais aussi la saison 2.

Depuis le 1er juin, TF1 diffusait la saison 1 de Dirty John, lancée en novembre 2018 aux Etats-Unis. Une série adaptée d'une histoire vraie qui n'a pas vraiment trouvé son public sur la première chaîne : la première soirée n'avait rassemblé que 2,3 millions de téléspectateurs.

TF1 déprogramme Dirty John avant la fin

Alors qu'il ne restait plus qu'une poignée d'épisodes, TF1 a donc décidé de ne pas diffuser la fin de la série. A la place, les téléspectateurs pourront retrouver le film Momo avec Christian Clavier et Catherine Frot ce mardi 15 juin. Mais si vous voulez voir la fin de la série, c'est possible et en toute légalité : la saison 1 de Dirty John est disponible sur Netflix. Si vous avez suivi la série sur TF1, vous pouvez donc passer directement à l'épisode 7 puisque la chaîne devait diffuser ce mardi les épisodes 7 et 8.

Une saison 2 est disponible

Et pendant que vous y êtes, vous pourrez aussi découvrir la saison 2 de Dirty John sur Netflix. Mais vous n'y retrouverez pas Connie Britton et Eric Bana. Pour sa deuxième saison, la série est centrée sur une toute autre histoire. La suite raconte comment le mariage de Betty Broderick et de son mari Dan va mener à un drame. Une autre histoire inspirée d'une histoire vraie : en 1989, Betty Broderick était condamnée pour le meurtre de son ex-mari et de sa nouvelle épouse. Côté casting, on retrouve aussi de nouveaux acteurs : Amanda Peet incarne Betty tandis que Christian Slater joue Dan. On ne sait pour l'instant pas si la série aura droit à une 3e saison.

Connie Britton
Dirty John saison 1 : voici l'histoire vraie qui a inspiré la série avec Connie Britton et Eric Bana