Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

La Corée du Nord menace encore le Sud
La Corée du Nord menace encore le Sud
Entre la Corée du Nord et son voisin du Sud, les relations ne s'arrangent pas. Vraiment pas. Ce mardi 16 avril, Pyongyang a encore menacé Séoul. En cause ? Des manifestations, hier, en Corée du Sud, lors desquelles les opposants ont brûlé des portraits des dictateurs nord-coréens.

En colère après des manifestations hostiles à son régime en Corée du Sud, Pyongyang -vient de lancer un ultimatum à son voisin : des excuses ou des représailles.

Manifestations à Séoul

Hier, lundi 15 avril, la Corée du Nord fêtait le "jour du soleil", date de l'anniversaire de la naissance de son fondateur, Kim Il-Sung. Au même moment, des dizaines de Sud-Coréens ont manifesté à Séoul pour exprimer leur opposition au régime autoritaire du Nord (rappelé à l'ordre par l'ONU). Ils ont brûlé des portraits du dictateur actuel Kim Jong-un mais aussi de ses prédécesseurs, rapporte l'AFP.

Colère dans le Nord

Cette manifestation a provoqué la colère de la Corée du Nord qui, depuis des mois déjà, entretient des relations tendues avec son voisin et les Etats-Unis. Face aux actes "monstrueux" et "trois fois maudits" des opposants, Pyongyang a indiqué que la Corée du Sud devra s'excuser pour éviter les "représailles". Une action qui "sans aucun avertissement à partir de maintenant" tant que les manifestations se poursuivront à Séoul. De son côté, le Sud a indiqué qu'il prendrait "des mesures de représailles sévères et résolues en cas de provocations". Suite au prochain épisode.

News
essentielles
sur le
même thème