La pilule désormais gratuite en pharmacies pour les mineures
La pilule désormais gratuite en pharmacies pour les mineures
Dès ce dimanche 31 mars, les demoiselles de 15 à 18 pourront désormais se procurer leur pilule gratuitement directement en pharmacie. Elles ne seront plus obligées de passer par la case planning familial. Si la mesure mérite d'être saluée, l'accès à la divine pilule ne sera pas forcément plus facile.

Toutes les adolescentes qui veulent prendre la pilule sans devoir passer par la case "conseils de maman et sermon de papa" connaissent les démarches à suivre. Jusqu'à aujourd'hui, pour se procurer une contraception digne de ce nom gratuitement, il fallait se rendre en cachette au planning familial le plus proche. Et parfois le plus proche, et bien c'était quand même très loin (surtout quand on est à pieds, ce qui est généralement le cas lorsqu'on a entre 15 et 18 ans). Mais la gratuité des pilules en pharmacie pour les 15-18 ans entrent en vigueur aujourd'hui. Une mesure louable qui ne facilite pas pour autant l'accès anonyme à la contraception.

Pilules gratuites en pharmacies

Les jeunes filles âgées de 15 à 18 ans peuvent désormais obtenir gratuitement et en pharmacies leur pilule contraceptive. Jusqu'à présent pour pouvoir bénéficier d'un moyen de contraception gratuit, elles étaient obligées de se rendre en planning familial, trop peu nombreux en zone péri-urbaine et milieu rural. Les pilules de 1ère et 2ème génération ne sont pas les seules à être ciblées par la mesure. Stérilets et implantscontraceptifs n'ont pas été oubliés. En revanche, pilule de 3ème et 4ème génération, ainsi que préservatifs, patch, anneau vaginal et cape cervicale ne sont pas concernés.

Une contraception anonyme ?

Si elles sont gratuites en pharmacies, elles ne seront pas si faciles à obtenir. Pour pouvoir bénéficier d'une contraception digne de ce nom, il faudra présenter la carte vitale de ses parents (premier hic) et une ordonnance du médecin (second hic). "Cela va introduire un questionnement des parents sur la raison pour laquelle leur fille s'est rendue chez le médecin" s'inquiète à juste titre Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Planning familial, interrogée par Europe 1. Toutes les filles qui voudront donc prendre leur contraception de manière anonyme sans devoir alerter maman, papa, grand-mère et toute la famille, généralement effrayés par l'activité sexuelle de leur progéniture, devront continuer à se rendre en centre de planification. Pour toutes les autres, la mesure fera office de mini-révolution.

IVG remboursée pour toutes

La vraie révolution de cette mesure réside sans aucun doute dans le remboursement intégral de l'IVG (Interruption Volontaire de Grossesse), toutes femmes et toutes tranches d'âge confondues. Jusqu'à maintenant, seuls les avortements des mineures étaient prises en charge à 100% et à 70% pour les femmes majeures. Mais à un tarif compris entre 250 et 400 euros l'avortement, les frais d'une telle intervention pouvaient rester assez importants.

Dans l'actu aussi : Pâques : Depuis quand les lapins savent cacher des oeufs en chocolat ? / Gérard Depardieu : son hôtel particulier de Paris prend aussi la nationalité russe ? / Festival de Cannes 2013 : Nicole Kidman dans le jury ? / Panique sur la Tour Eiffel : une alerte à la bombe fait craindre un attentat

News
essentielles
sur le
même thème