Cigarettes électroniques : des médecins la défendent
Cigarettes électroniques : des médecins la défendent
La e-cigarette fait un tabac. Plus d'un million de Français y sont déjà accros et l'utilisent pour réduire voire arrêter leur consommation de tabac. Si ses effets sont encore méconnus, certains médecins n'hésitent pas à la défendre. Ils sont dix à avoir lancé un appel en faveur de la cigarette électronique et contre son classement comme médicament, ce qui la rendrait uniquement disponible en pharmacies.

"Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout". Cette phrase pourrait parfaitement sortir de la bouche de la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui a fait de la lutte anti-tabac son cheval de batalle. Mais qu'en est-il de la cigarette électronique, qui fait un véritable carton ? Si le magazine 60 millions de consommateurs tapent dessus dénonçant "un gadget loin d'être inoffensif", des médecins la défendent becs et ongles.

Appel en faveur de la e-cigarette

Dix médecins sont dans le même camp que des vapoteurs. A la veille du vote d'une directive européenne, qui prévoit la vente de la e-cigarette en pharmacies (et non dans les tabacs) comme un médicament lambda, dix médecins ont lancé un appel pour défendre la cigarette électronique, rapporte Le Parisien. Pour eux, elle représente une aide à l'arrêt du tabac : "En tant que médecins, nous voyons quotidiennement des patients gravement victimes de leur tabagisme (...) Il s'agit du problème de santé publique le plus grave en France. Nous voyons par ailleurs se développer l'usage de la cigarette électronique, qui aide manifestement de nombreux fumeurs à tourner la page du tabac".

Contre la e-cigarette en pharmacies

Ils militent contre son classement comme médicament. Actuellement vendue en boutiques spécialisées et sur le net, la e-cigarette a permis à plus d'un million de vapoteurs de laisser un peu de côté la cigarette traditionnelle. Pour les dix médecins qui ont lancé cet appel, classer la e-cigarette comme un médicament reviendrait à restreindre sa consommation. Et donc par conséquent à renvoyer les fumeurs vers le tabac. Vapoteurs et professionnels de la santé ont donc décidé de manifester lundi, devant le Parlement européen à Strasbourg.

News
essentielles
sur le
même thème