Ouverture du procès de Brahim Bouhlel, après la vidéo de Brahim Bouhlel (Validé), l'influenceur Zbarbooking et Hedi Bouchenafa (En passant pécho)
Le comédien Brahim Bouhlel (Validé sur Canal+), l'influenceur Zbarbooking et l'acteur Hedi Bouchenafa (En passant pécho sur Netflix) avaient créé un bad buzz avec une vidéo insutante envers des enfants et des femmes au Maroc. Brahim Bouhlel et Zbarbooking avaient été arrêtés et sont désormais poursuivis. Alors qu'ils étaient en prison au Maroc en attente de leurs procès, l'ouverture du procès de Brahim Bouhlel devrait se faire aujourd'hui, ce mercredi 14 avril 2021. Un avocat de l'affaire s'est confié.

Ouverture du procès de Brahim Bouhlel suite à la vidéo polémique

L'affaire avec Brahim Bouhlel (Validé sur Canal+), l'influenceur Zbarbooking et le comédien Hedi Bouchenafa (En passant pécho sur Netflix) continue. Pour rappel, les deux acteurs et le snapchatteur avaient créé un bad buzz en postant une vidéo insultante sur les réseaux. Ils y insultaient des enfants et des femmes à Marrakech, au Maroc. Une vidéo qu'ils voyaient comme une simple "blague", mais qui est devenue virale et a fait polémique. Plusieurs rappeurs français les avaient clashés et le club des avocats du Maroc (CAM) avait condamné les "termes les plus fermes, les propos haineux et abjectes".

Depuis, Brahim Bouhlel et Zbarbooking ont été placés en garde à vue puis arrêtés et poursuivis en justice. Et l'ouverture du procès de Brahim Bouhlel aura lieu ce mercredi 14 avril 2021, au Maroc, comme l'a révélé "un avocat qui suit le dossier" à l'AFP (Agence France Presse). Quant à Zbarbooking, il est visiblement toujours en attente de son procès. Et concernant Hedi Bouchenafa, il avait quitté le Maroc après l'affaire de la vidéo et n'a donc pas été arrêté. Mais un mandat d'arrêt international serait lancé à son encontre.

Brahim Bouhlel et Zbarbooking risquent jusqu'à 5 ans de prison

Brahim Bouhlel et Zbarbooking sont poursuivis pour "diffusion d'une vidéo d'une personne sans son consentement" et "détournement de mineur" comme l'a rappelé le même avocat à l'AFP. L'agence précise que ces "délits" sont "passibles de peines allant jusqu'à 5 ans de prison selon le Code pénal marocain".

Pour rappel, avant l'ouverture de son procès, Brahim Bouhlel était "en détention préventive depuis une semaine" a indiqué l'AFP. Une info qui avait été dévoilée par Me Mourad Elajouti, président du club des avocats du Maroc (CAM), qui avait alors révélé que Brahim Bouhlel et Zbarbooking "sont en prison à Marrakech, en attente de leur procès".