Les jeunes ont une vie sexuelle très libérée d'après Cam4 et Ifop
2 photos
Voir le diapo
La sexualité des jeunes est-elle influencée par l'usage des nouvelles technologies et sites pornographiques ? C'est l'enquête inutile mais drôle du jour lancée par le site de rencontre Cam4 avec Ifop. L'occasion d'assister à d'incroyables réponses et nous faire comprendre que Rocco Siffredi et Sasha Grey ont déjà trouvé leurs remplaçants. Au programme ? Des biffles, de l'éjaculation faciale et des anulingus.

Les sites pornographiques ont-ils influencé la vie sexuelle des jeunes au cours des 20 dernières années ? Si à la rédac on trouve cette enquête un peu idiote – qui a déjà eu envie d'écraser tous les vieux après avoir joué à GTA V ? - celle-ci tente toutefois de démontrer qu'avec 55% de jeunes ayant déjà vu un film X (combien l'on réellement vu jusqu'au bout ?) et une hausse de 30 points d'hommes et femmes ayant déjà fait un tour sur un site classé X (77%), leurs pratiques sexuelles ont fortement évolué. Et comme on est gentil, on vous a fait un petit condensé des meilleures réponses.

Une masturbation libérée

Il y a deux types de célibataires dans le monde : ceux qui utilisent des mouchoirs pour pleurer en voyant les autres être humains normaux en couple et ceux qui les utilisent pour... se masturber. Oui, ce merveilleux moment de plaisir solo semble être de plus en plus à la mode. Ainsi, 73% des jeunes âgés de 15 à 24 ans, ont avoué avoir déjà tenté la masturbation, avec cependant un gros écart entre les hommes (88%) et les femmes (58%). Et si à la rédac on les soupçonne d'être un petit peu trop timides pour avouer ce "péché du bonheur", elles sont tout de même 25% en plus à l'assumer depuis 1992.

"It's raining penis..."

Toutefois, les jeunes ne sont pas seulement égoïstes, puisqu'ils n'hésitent pas à partager leurs expériences et leurs fantasmes avec leurs partenaires. Et à notre grande surprise, leurs vies sexuelles semblent être encore plus chaudes que les coulisses d'AB Productions ou le 1er samedi du mois sur Canal.

"Tu veux voir mon zizi ?"

Pourquoi ? 24% d'entre eux avouent avoir déjà pratiqué l'éjaculation faciale, pendant que 36% affirment s'être amusés à/ou se faire "biffler". Pour info, cette méthode consiste à se prendre un coup de pénis sur la figure pour... bah on ne sait pas trop. Mais quand on sait qu'une fessée peut coûter 500€ d'amende, on a hâte de savoir à combien s'élèvera cette pratique.

A noter que les jeunes sont tellement libérés qu'ils ont également affirmé avoir testé l'anulingus sous forme active à 15% et sous forme passive à 18%.

Quand les jeunes se lâchent...

Mais rassurez-vous, les enfants terribles de notre chère patrie peuvent également être plus sages et avoir une vie sexuelle plus "normale". 78% aiment ainsi voir les fesses de leurs partenaires grâce à la levrette, 79% découvrent que la masturbation ne vaut strictement rien à côté d'une fellation ou d'un cunilingus et 35% aiment se prendre pour des aventuriers en découvrant la pratique anale. Indiana Jones peut aller se rhabiller !

Des chiffres 100% sérieux ?

Grande question désormais : ces chiffres sont-ils réellement crédibles ? Si 1021 jeunes ont répondu à l'enquête, ces derniers l'ont cependant fait en privé, par ordinateur. Et quand on sait que la plupart des internautes aiment s'amuser à CandyCrush Saga sur Facebook, on peut légitimement mettre en doute le fait qu'ils aient une vie sexuelle si géniale. On t'a reconnu Howard Wolowitz.

News
essentielles
sur le
même thème