Aymeric Bonnery (Secret Story 8) parle de son émission sur Trace, de son rapport avec la télé-réalité et de ses envies
Aymeric Bonnery (Secret Story 8) parle de son émission sur Trace, de son rapport avec la télé-réalité et de ses envies
C'est sur Trace Sport Stars qu'Aymeric Bonnery se retrouvera, en solo, aux commandes de sa propre émission sportive en mars 2015. Une étape importante pour l'ex-candidat de Secret Story 8 et compagnon de Leïla Ben Khalifa, le jeune homme souhaitant se débarasser au plus vite de son image de "candidat de télé-réalité". La raison ? Comme il nous l'explique à travers une longue intervew, il espère prouver aux téléspectateurs qu'il a tout d'un bon animateur et avoir la chance de réaliser ses rêves à la télé.

"J'ai envie de mettre ma notoriété au service du Girl Power"

Comment passe-t-on de candidat de Secret Story à animateur d'une émission sportive à la télé ? C'était ton objectif avant d'entrer dans la maison ou c'est un projet qui s'est présenté ensuite à toi, par hasard ?

En amont de ma participation à Secret Story, je démarchais déjà différentes écoles de journalisme, c'est quelque chose que j'ai envie de faire depuis tout petit, et on m'a proposé Secret Story à ce moment-là. Je me suis dit que c'était un tremplin par rapport à ça, que ça pouvait être une bonne opportunité.

Tu n'avais donc pas peur que cette étiquette d'ancien candidat de télé-réalité te ferme quelques portes ?

Si, mais j'ai pesé le pour et le contre. Effectivement, je me suis dit que j'allais avoir l'étiquette Secret Story, mais que ça allait également me propulser sur le devant de la scène pour montrer mes qualités. En fait, je me suis dit que le temps de me défaire de cette étiquette, ça serait le temps que j'aurais mis à accéder à ces médias. Donc pour moi, ça a été un accélérateur. Et si je n'avais pas les qualités, on ne m'aurait pas donné la chance de faire cela.

"Déjà prêt et habilité à faire de la télé avant Secret Story"

Avant de te retrouver en solo en 2015, tu seras en compagnie de Clara Morgane pour parler sport en décembre sur Trace. Comment s'est passée votre collaboration ? Elle t'a donné des conseils ?

Avec Clara Morgane, on s'est réparti les rôles. Elle a plutôt fait tout ce qui est lancement et moi j'ai plutôt apporté la technique, l'analyse. On ne s'est pas marché sur les pieds et chacun a fait ce qu'il savait faire. C'est quelqu'un qui connaît son job et qui vous met à l'aise d'entrée. Elle n'est pas hautaine, elle aussi a démarré avec d'autres expériences. Elle sait ce que c'est, elle sait d'où elle vient. De pouvoir évoluer à ses côtés en sortant de Secret Story au bout de deux mois, c'est une vraie chance.

C'est en mars prochain que tu débarqueras chaque vendredi avec ton émission de sport, qui aura pour thème : le "Girl Power". C'est un sujet qui te tient à coeur ?

Oui, c'est un sujet qui me plaît beaucoup. J'ai envie de mettre ma notoriété au service de ces femmes qui ne sont pas tout le temps connues, qui triment, qui font autant d'efforts que les hommes, mais qui n'ont malheureusement pas autant de reconnaissance. Elles ont tout à fait la capacité à nous faire autant rêver que les hommes. Je prends autant de plaisir à regarder un match de handball féminin que les hommes. Les premiers responsables ce sont les médias et nous, qui contribuons aux médias, parce qu'on ne met pas assez ça en avant. Je pense qu'aujourd'hui, elles sont limitées parce que les médias ne leur font pas assez confiance.

Etre à la tête d'une telle émission, tout seul et pour la première fois, ce n'est pas trop stressant ?

Non, ça va. C'est vrai que d'avoir sa propre émission sur un sujet qu'on ne maîtrise pas c'est complexe, mais le sport c'est un sujet que je maîtrise vraiment. C'est une passion, je bois/je mange sport au quotidien, donc c'est plus facile. C'est plus de l'appréhension sur la forme, plutôt que sur le fond.

"J'ai vraiment envie de rester sur l'animation"

Tu penses que ton expérience sur Secret Story va t'aider sur cette émission ?

Complètement. Sur Secret, j'ai senti au fil des semaines que j'étais plus à l'aise face caméra. D'ailleurs, si lors de la première émission où l'on annonçait les secrets, j'étais le premier des imposteurs à me présenter, c'est parce que la chaîne et la production avaient déjà senti des qualités à gérer la pression et une aisance à l'antenne. Donc déjà, à l'origine, j'étais un petit peu prêt et habilité à faire de la télé.

Et tu le vois comment ton futur face caméra ? Toujours à la tête d'une émission de sport ou on peut espérer te retrouver ailleurs ?

C'est vrai que le sport c'est quelque chose que je sais faire, je sais en parler. Mais j'aimerais bien coupler l'aspect sport et le divertissement. J'ai envie que, quand on regarde une émission de sport, on se dise "On va se marrer aussi, on va se faire plaisir, il va y avoir de l'anecdote, des moments assez cocasses..." J'ai envie de mettre ça en avant.

"Faire de la télé-réalité aujourd'hui, ça serait reculer"

Donc contrairement à Leila, on ne te retrouvera pas à faire l'acteur à la télévision ou au cinéma...

Si on me propose de manière ponctuelle de faire des guests dans des films, ça sera évidemment avec plaisir. Mais attention, moi je reste bien dans ce que je sais faire aujourd'hui, ce que je pense savoir faire et ce que j'apprends à faire. Je ne peux pas me concentrer sur tout. Et je ne suis pas un autodidacte, je ne sais pas encore jouer la comédie, donc... J'ai vraiment envie de rester sur l'animation et persévérer dans ce sens.

Toi à l'animation, Leila à la comédie, on a l'impression que la page télé-réalité est déjà tournée pour vous. C'est vraiment le cas ?

Nous, la télé-réalité c'est fini, on n'a plus envie de rester dans ce créneau là. On a fait Secret Story parce qu'en amont on avait des bagages. Elle dans l'acting en ayant déjà tourné dans des films et séries, et moi j'avais pris des cours dans l'animation, bossé sur ça. Donc on va vraiment se servir de Secret pour réaliser nos rêves et nos ambitions. Faire de la télé-réalité aujourd'hui, ça serait reculer. On ne fera pas les Anges 7, ce n'est vraiment pas au goût du jour.

Il y a un ancien candidat de télé-réalité qui t'inspire de par son parcours ou tu préfères avancer tout seul ?

J'ai du mal à m'identifier à un candidat, parce que justement, chez les garçons, je n'ai jamais vu ça. Je n'ai jamais vu un garçon faire de l'animation et s'extirper de la télé-réalité. C'est vrai qu'il y a Benoît Dubois, mais il est resté dans une chronique au Mag où il est assimilé à la télé-réalité mine de rien. Je n'ai pas de modèle. Ce à quoi j'aspire, je ne l'ai encore jamais vu chez un candidat.

"La télé-réalité ? C'est compliqué et je comprends que certains perdent la tête"

Tu parles de t'extirper de la télé-réalité. C'est parce que tu ne te reconnais pas dans cette image actuelle que l'on donne à ce format ?

C'est un état d'esprit. Pour moi Secret Story c'est comme Koh Lanta, c'est une émission, un jeu. C'est de la télé-réalité parce qu'on lui donne ce titre et des gens s'en servent pour se recycler dans ce marché assez lucratif, assez porteur. Mais pour moi, c'est juste une émission. Une exposition c'est une exposition et à partir de là, des gens peuvent te remarquer. C'est comme quand vous faites les "12 coups de midi" et que l'on voit que vous arrivez à chanter. On vous propose alors de faire "N'oubliez pas les paroles" et vous pouvez refuser et faire un single. Pour moi c'est pareil. J'essaie de ne pas ré-accéder à des propositions de télé-réalité, mais accéder à des propositions d'animation en montrant ce que je sais faire. Je pense que ça a été trop pris à coeur par les anciens candidats. Alors bien à eux et il y en a qui s'en sortent plutôt bien, mais je pense qu'à la base c'est juste un jeu.

Et ça t'inquiète de voir que certains peuvent oublier ce côté "jeu" ? Qu'ils peuvent se perdre dans une notoriété si soudaine et facile, pouvant parfois mener à quelques tragédies ?

Le souci, c'est que quand vous faites des émissions comme ça, il y a la notoriété qui va avec et je pense qu'il y a des gens qui deviennent addicts. Et quand elle s'estompe, ça fait mal et vous avez tout de suite envie de refaire de la télé, de vous éclater. Ça vous met dans une bulle, dans un nuage, vous êtes en train de rêver, vous n'êtes pas dans la vraie vie. Vous touchez pas mal d'argent, vous avez la belle vie, vous êtes reconnus, demandés dans des boîtes de nuit... C'est dur de repartir bosser et je comprends que certains perdent la tête. Franchement, je vois des gens qui, aujourd'hui, ne sont pas assez forts pour une expérience comme ça.

Si, du jour au lendemain, tout devait s'arrêter pour toi, tu penses que tu le vivrais bien ?

Je suis chef d'entreprise, donc si ça s'arrête – là j'ai délégué, je reprends les rênes et je bosse. C'est pas un scoop, ça fait 2 ans que j'ai ma société et je gagnais aussi bien ma vie que je la gagne aujourd'hui. Voire un peu moins maintenant. Ces deux dernières années, je me suis fait tout seul. J'ai eu un passé très modeste où j'ai connu la galère. J'ai su créer un concept tout seul et quand j'ai créé cette société, j'avais -800€ sur mon compte. Donc actuellement, c'est un choix du coeur. Je gagne autant d'argent, je suis exposé, je prends des coups... mais c'est la passion qui me fait avancer et l'envie de donner du bonheur aux gens.

"Les critiques ? On ne peut pas plaire à tout le monde"

Tu as récemment dit en interview - et tes propos le confirment encore aujourd'hui, que tu ne te considères pas comme une star. Ça te fait quoi alors de voir ta vie décortiquée/critiquée dans les journaux people ?

C'est normal. Leila en faisant l'actrice et moi en étant à l'animation, on s'ouvre à d'autres publics, qui ne regardent pas forcément la télé-réalité. Et plus le public s'agrandit et plus on est jugé, critiqué. C'est normal, on ne peut pas plaire à tout le monde. Surtout que je suis assez clivant dans mon animation, j'ai un humour particulier, une opinion assez franche... Je peux comprendre que les critiques viennent à être formulées à mon égard. Après c'est la liberté d'expression, on est en France. Si on est jugé c'est aussi parce qu'on est regardé, qu'on compte, entre guillemets, sur le sujet évoqué. C'est un cercle vicieux et on n'y peut rien.

Ça tombe bien, la dernière question est un peu plus privée. On a pu te voir, sur Twitter, t'en prendre à La Fouine après ses propos sur Leïla. On peut s'attendre à une suite sous forme de clash musical comme il en a l'habitude ou c'est oublié ?

Non, c'était pas un clash. La Fouine, je l'ai rencontré quand j'étais gamin, j'avais les yeux qui brillaient parce qu'il était venu à Nouakchott en Djellaba, nous faire un concert assez sympa. Il avait fait un prix dérisoire pour que des gamins des milieux difficiles, des quartiers pauvres, viennent assister à son concert. J'ai beaucoup de respect pour lui, et à mon sens il s'est un petit peu emporté quand il a dit ça. C'était juste un petit rappel à l'ordre. Encore une fois, j'ai admiré ce qu'il avait fait à Nouakchott, il a donné de sa personne et il n'a pas pris un rond. Je sais qui il est, c'est une personne respectable. C'est pour ça que je me suis permis de lui envoyer un petit tweet pas méchant.

Contenu exclusif. Ne pas mentionner sans citer PureBreak.

Retrouvez la première partie de notre interview 100% sport avec Aymeric, dans laquelle il parle de Thierry Henry, Coupe du Monde, Haka et argent.

Secret Story 8
Sacha Buyse (Secret Story 8) malade et opéré de plusieurs tumeurs, il se confie
Jade Leboeuf et Steph Rodrigues bientôt le mariage : leur grande annonce 💍
Sacha (Secret Story 8) : la vidéo choc et non censurée de sa pénoplastie dévoilée par Jeremstar 😲
Sacha (Secret Story 8) se fait agrandir le pénis : l'opération filmée par Jeremstar
voir toutes les news de Secret Story 8 Découvrir plus d'articles