Antoine Delie (The Voice 2020)
Antoine Delie (The Voice 2020)
Après avoir sidéré les coachs de The Voice 9 avec sa reprise de "La Pluie" d'Orelsan et Stromae, Antoine Delie a de nouveau conquis Marc Lavoine ce samedi 7 mars 2020 lors de sa battle face à Kévin Dozot. En interview pour Purebreak, il revient sur cette victoire, sa participation à The Voice Belgique mais aussi sur le fait qu'on le compare souvent à un ovni ou extraterrestre.

Purebreak : Depuis quand fais-tu de la musique ?

Antoine : Je fais de la musique depuis toujours, depuis que je suis tout petit. J'ai commencé le solfège quand j'avais 6 ans, j'ai commencé la percussion, du piano, etc. Depuis tout petit, la musique a toujours fait partie de mes passions et de ce que j'aimais faire.

Qu'est-ce que la musique t'apporte ?

Chanter et faire de la musique, ça m'apporte beaucoup de bien. Ça me permet de me libérer. Pendant toute une partie de ma vie, je n'arrivais pas à m'exprimer moi-même, en tant que personne, comme j'étais et la musique m'a aidé à m'exprimer, alors que je ne pouvais pas le faire dans les autres domaines. C'est vraiment quelque chose qui permettait de m'exprimer et aujourd'hui, ça m'aide encore. C'est aussi un moyen de raconter des histoires et, finalement, de libérer plein de choses qu'on a en nous. C'est ça que j'aime bien.

Pendant The Voice Belgique, je ne m'assumais pas encore comme j'étais

Tu as déjà participé The Voice Belgique il y a 5 ans, tu peux nous raconter ?

J'avais d'abord participé à la saison 3 en 2014 mais les coachs ne s'étaient pas retournés. On m'a proposé de revenir l'année suivante, en 2015, et là deux coachs se sont retournés. J'étais dans l'équipe de Chimène Badi (avec qui j'ai gardé contact) jusqu'en quart de finale. C'était une aventure vraiment exceptionnelle, j'ai vécu des moments super mais j'étais un bébé à l'époque. J'avais 17-18 ans et je n'étais pas encore prêt, je ne m'assumais pas encore comme j'étais. Aujourd'hui, ça change tout, je sens que c'est le bon moment. Je ne fais pas l'aventure The Voice dans le même état d'esprit.

Tu as fait quoi ensuite ?

J'ai terminé mes études d'instituteur primaire. Je me suis rendu compte au fur et à mesure que ce n'était pas exactement ce qui me correspondait le plus donc j'avais vraiment hâte de les terminer pour faire de la musique par la suite parce que c'est vraiment ça que je voulais faire à 100 %. Dans le cadre de ces études, j'ai fait en avril 2018 un stage à l'étranger, en Bolivie, où j'ai donné des cours dans un lycée franco-bolivien et ce voyage a un peu changé ma vie. Il m'a permis de m'assumer, d'être à 100 % comme je suis donc ces études m'auront quand même servi et je ne regrette pas.

Qu'est-ce qui t'a poussé à participer à The Voice France aujourd'hui ?

A la base, je ne comptais pas du tout participer, c'était une surprise. Depuis janvier 2019, j'ai commencé à publier des vidéos de cover sur les réseaux sociaux et au mois de mai, j'ai reçu des messages de plusieurs chasseurs de talents qui travaillent avec Bruno Berberes et qui m'ont proposé de passer un casting à Paris, si j'étais intéressé. Je n'avais pas du tout prévu ça mais je suis quelqu'un qui croit assez bien au destin et je me suis dit "vas-y, fonce". Ça bouleverse un peu ma vie mais dans le sens positif du terme donc c'est génial.

Je n'ai pas toujours été comme je voulais être

Pourquoi avoir choisi Marc Lavoine comme coach ?

Je suis quelqu'un qui fait les choses au coup de coeur et j'avais envie de me laisser l'opportunité de pouvoir choisir sur le moment donc je n'avais pas spécialement décidé avant d'arriver sur le plateau. Même si je me disais quand même que le côté maternel que pouvait avoir Lara Fabian m'aurait peut-être aidé un peu, moi qui suis quelqu'un de stressé. Au final, sur le moment, les coachs ont tous fait des commentaires exceptionnels mais ils m'ont tous parlé de l'artiste que je suis alors que Marc Lavoine m'a parlé de l'humain et il m'a touché. Je voyais qu'il m'avait cerné. Je l'ai senti touché et hyper sincère dans ce qu'il disait. Il n'en a pas dit tant que ça mais ça a suffi à me convaincre.

Il a dit que ça a dû être compliqué pour toi de te trouver et qu'il fallait du courage pour faire ce que tu fais, c'est vrai ?

Oui, il a exactement cerné tout ce que je ressens. Je ne me suis pas toujours assumé dans ma vie, je n'ai pas toujours fait ce que je voulais faire, je n'ai pas toujours été comme je voulais être et c'est surtout après ce voyage en Bolivie que je me suis un peu plus ouvert artistiquement ou personnellement.

J'ai reçu des messages de gens qui me draguent

Quel genre de messages as-tu reçu depuis les auditions à l'aveugle ?

J'ai reçu plein de messages mais que du soutien en général. Des messages bienveillants de gens qui m'envoient tout leur amour. C'est dingue, je ne m'y attendais pas non plus. Je n'ai rien reçu de négatif, que du positif. Après, des fois, on reçoit des messages un peu plus drôles mais ce n'est jamais rien de méchant. Ce sont des gens qui me draguent, je trouve ça drôle parce que, en soit, ils ne me connaissent pas et ça ne me viendrait pas à l'idée de draguer quelqu'un que je ne connais pas (rires). Mais bon, ça fait partie du jeu, je ne serai pas le premier et je ne serai pas le dernier à qui ça arrive.

Comment as-tu réagi en apprenant que tu allais chanter face à Kevin Dozot ?

J'avais pu écouter sa prestation et je l'ai trouvé hyper touchant dans ce qu'il faisait. J'ai trouvé que c'était quelqu'un qui interprétait. J'ai trouvé que c'était très intense. J'étais très content de tomber face à lui parce que c'est quelqu'un d'hyper gentil qui, comme moi, n'était pas dans la compétition mais dans le partage, qui voulait vraiment passer un bon moment. Pour lui, c'était aussi important que ça soit beau et qu'on partage quelque chose de beau tous les deux.

Et en apprenant le titre de la chanson (Nothing Compares to You) ?

Je connaissais évidemment la chanson de base, mais je ne connaissais pas la version de Jimmy Scott que Marc nous a proposé. C'était vraiment une découverte mais j'étais agréablement surpris parce que, franchement, j'adore cette version et je trouve qu'elle nous allait super bien à tous les 2.

A chaque fois, je chante comme si c'était la dernière fois

C'était quoi le plus dur pour toi dans cette battle ?

Le but de cette chanson, ce n'était pas de montrer ses capacités vocales, mais de raconter une histoire, d'être sincère. C'était l'interprétation qui était vraiment plus difficile dans cette chanson. Il fallait vraiment vivre tous les mots qu'on disait et les raconter. C'était ça le défi de cette chanson.

Tu t'attendais à ce que Marc Lavoine te garde ?

Moi je ne m'attends jamais à continuer. A chaque fois que je chante, que ça soit pour l'audition ou pour les battles, je me dis "allez, tu chantes comme si c'était la dernière fois que tu chantais sur ce plateau et on verra ce qu'il se passe". Pendant la chanson, je ne pensais pas du tout au résultat final, c'est vraiment une fois la chanson terminée, quand Marc a commencé à parler que je me suis dit "ah oui, c'est vrai, il y a la compétition, un choix doit être fait" (rires). Mais c'est dingue ce qu'il se passe, je ne m'y attendais pas.

Quand les gens parlent de moi, ils parlent souvent d'ovni, d'extraterrestre

Pascal Obispo t'a comparé à un ovni, on te fait souvent cette comparaison ?

C'est vrai que depuis The Voice Belgique, quand les gens parlent de moi, ils parlent souvent d'ovni, d'extraterrestre, etc. J'avoue que, moi-même, parfois, j'ai l'impression d'être un peu différent. Mais je ne dis pas ça de manière prétentieuse. Parfois, dans la société, j'ai pas toujours eu l'impression de me sentir à ma place, je me suis toujours senti un peu à part, mais je crois que beaucoup d'artistes sont comme ça. Quand il m'a dit ça, ça m'a fait plaisir, je prends toujours ça comme un compliment, c'est comme si quelqu'un me dit que je suis complètement fou. Ça fait toujours d'entendre ça.

C'est quoi tes projets pour l'après The Voice ?

Là je suis vraiment focus sur l'émission pour tout donner lors de mes prestations, pour que Marc soit content, et puis on verra. C'est sûr que j'aimerais bien préparer des choses, pourquoi pas sortir des titres, des chansons et proposer quelque chose au public. Proposer mon univers au-delà des covers.

Propos recueillis par Marion Poulle. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

The Voice
The Voice 2020, la demi-finale : Abi, Antoine Delie... qui sont les favoris ?
The Voice 2020 : les dates de la demi-finale et la finale dévoilées avec des mesures très strictes
The Voice 2020 : la finale repoussée à septembre ou octobre ?
The Voice 2020 : Sarah Schwab, Margau, Ana... retour sur les éliminations polémiques de la saison 9
voir toutes les news de The Voice Découvrir plus d'articles