La pratique paraît impensable et pourtant. D'après le New York Times, la NSA aurait développé plusieurs outils permettant de fouiller nos smartphones via des applications. Et parmi les applis citées, Angry Birds aurait joué le rôle de cheval de Troie.

La NSA est partout. Difficile de ne pas se sentir épier depuis qu'Edward Snowden, ancien consultant pour l'Agence nationale de sécurité américaine, a révélé que les autorités américains auraient surveillé les données de milliers de citoyens, y compris en Europe. Et visiblement, ces espions se seraient même immiscés dans nos smartphones comme le révèlent The Guardian et le New York Times cette semaine.

Angry Birds vous espionne

D'après des documents confidentiels (ceux fournis par Snowden), l'agence, à l'instar de son homologue britannique du GCHQ, aurait développé des outils lui permettant de dérober les données d'utilisateurs d'applications mobiles. Et toujours selon ces informations, l'appli Angry Birds aurait pu être utilisé par ces services de renseignement, une pratique dont Rovio, qui édite le jeu, a finalement démentie récemment.

Les menaces ciblées

Quand vous catapultez des oiseaux multicolores sur des cochons guerriers, la NSA pourrait donc bien vous espionner. Si vous constituez une menace bien entendu. Une porte-parole de l'agence a expliqué à l'AFP que sont en effet collectées "seulement les communications autorisées par la loi pour des raisons de surveillance et de contre-espionnage de cibles étrangères". Nous voilà (presque) rassurés.

A lire aussi : Willaxxx nouvelle recrue de Cyril Hanouna et TPMP / Shy'm : rejoignez-la en vacances au ski... sur Instagram / Dieudonné : le théâtre de la Main d'Or et ses domiciles perquisitionnés