Anaïs Camizuli à Marrakech, le 14 juin 2015
Anaïs Camizuli à Marrakech, le 14 juin 2015
Pauvre Anaïs Camizuli. Après avoir posté une vidéo Instagram dans laquelle elle invitait ses abonnés à soutenir des associations qui lui tenaient à coeur, la candidate des Anges 7 a essuyé en retour des critiques sur son physique et ses chirurgies. Des attaques qu'elle a préféré ignorer en allant à Marrakech.

Anaïs Camizuli taclée sur sa transformation physique

Ce n'est un secret pour personne, Anaïs Camizuli a combattu ses complexes par la chirurgie esthétique. La figure des Anges 7 s'est en effet fait gonfler les lèvres et refait le nez. Ces opérations lui ont cependant valu d'être la cible de très nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Elle vient d'ailleurs de nouveau de l'apprendre à ses dépens sur Instagram, après avoir partagé une vidéo dans laquelle elle annonce son arrivée sur la plateforme Greetzly avec pour objectif de motiver ses fans à soutenir des "associations qui lui tiennent à coeur".

Oui mais voilà, si certains de ses followers lui ont exprimé leur soutien, d'autres personnes en ont profité pour attaquer le physique de la jeune femme. "wsh elle sest fai de la chirurgie sa lui a gâcher le visage sa lui a donner des rides et ça la vieilli moi qui disai que c'était la seul meuf des télé réalité grave belle et naturelle", a notamment regretté un internaute. "Chuit degouter elle etait trop jolie avant tout sa.. je pense pas ces la chiurgie qui choque, je crois ces le fait quelle est maigris, regrossie !", a ajouté une autre. De quoi lui mettre un coup au moral ? Pas vraiment.

Direction le Maroc, loin des haters

Plutôt que de répondre violemment à ses haters comme elle a généralement l'habitude de le faire, la BFF d'Eddy a préféré s'éloigner des réseaux sociaux et s'envoler pour Marrakech au Maroc. La demoiselle n'a d'ailleurs pas manqué de partager un cliché de vacances sur Facebook - également suivi de quelques messages peu flatteurs. Qui sait : peut-être a-t-elle croisé Amin, le YouTuber envoyé spécial de PureBreak, au festival Marrakech du Rire !